Communiqué de presse

Mise à jour le 21 mars 2023

Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, participe virtuellement au 14e congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale à Kyoto, le 7 mars 2021. 

Contact presse

Bureau presse et veille média +33 (0)1 44 77 65 54 - presse-justice@justice.gouv.fr 

Porte-parole du ministère de la Justice +33 (0)1 44 77 65 06 - secretariat-presse.cab@justice.gouv.fr

Vous n'êtes pas journaliste ? Pour toute autre demande cliquer sur Questions au ministère de la Justice

Temps de lecture :

2 minutes

Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, participera de manière virtuelle au 14e congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale qui s’ouvrira, au Japon, à Kyoto, ce 7 mars 2021.

Ce congrès de dimension mondiale réunit tous les cinq ans des décideurs politiques de haut niveau, des organisations internationales et régionales, des universitaires, experts et représentants de la société civile. Il joue un rôle d’impulsion majeur en matière de lutte contre la criminalité, en renforçant la coopération internationale et en contribuant à l’élaboration de nouvelles normes en ce domaine. Cette année, en raison de la pandémie de Covid-19, il se tient essentiellement en format virtuel.

À l’ouverture du congrès, une déclaration politique sera adoptée par l’ensemble des hauts représentants des États membres des Nations Unies. Cette déclaration de Kyoto vise à faire progresser la prévention de la criminalité, la justice pénale et l'État de droit face au terrorisme et aux nouvelles menaces. Elle définira la feuille de route de la communauté internationale en ce domaine pour les cinq prochaines années.

La déclaration s’inscrit dans le cadre du programme de développement durable des Nations Unies, qui décline 17 objectifs à réaliser à l'horizon 2030. Elle reflètera, en particulier, l’engagement activement promu par la France de renforcer la lutte collective contre la criminalité environnementale. Lors du dernier Sommet des Nations Unies sur la biodiversité, le Président de la République Emmanuel Macron a ainsi appelé  à « mettre un terme définitif à toutes les activités illégales qui mettent en danger la nature, détruisent les écosystèmes, entravent l’État de droit et remettent en cause le développement durable de l’humanité ».

Pour en savoir plus :