[Archives] L’Intersyndicale pénitentiaire reçue par la garde des Sceaux

Publié le 22 octobre 2015

de Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice

Temps de lecture :

2 minutes

La garde des Sceaux a reçu ce jour à la Chancellerie, les représentants de l’intersyndicale pénitentiaire UFAP-UNSA -  FO – CGT.

Christiane Taubira a rappelé son attachement à la poursuite d’un dialogue de qualité avec les personnels de l’administration pénitentiaire. La ministre de la Justice connaît les difficultés et les risques qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs missions et porte une attention particulière à leur situation.

Dès son arrivée à la Chancellerie, la garde  des Sceaux a ainsi engagé un plan d'action contre la souffrance au travail. Etabli en complète concertation avec les organisations syndicales, ce plan a été adopté à l’unanimité et publié fin 2013.

De même, à sa demande, l’administration pénitentiaire a mis en œuvre un plan de lutte contre les violences en février 2014 avec pour objectif de doter les personnels des outils afin d’éviter et mieux anticiper les passages à l’acte violents des personnes détenues.

En juin 2013, la ministre a décidé de consacrer 33 millions d’euros à un plan de sécurisation des établissements afin de répondre efficacement aux attentes légitimes des personnels pénitentiaires confrontés à des incidents parfois graves. Ce plan, renforcé dans le cadre du plan de lutte contre le terrorisme fin janvier 2015, a notamment permis l’installation de dispositifs anti-projections, de 282 portiques à onde millimétriques, de  20 portiques de détection de masses métalliques et de plus de 600 dispositifs de brouillage de téléphone portable.

Concernant la situation des personnels, la ministre a rappelé le protocole signé avec les principales organisations syndicales pour les promotions et le régime indemnitaire.

De même, la création supplémentaire de 534 emplois en juin 2014 permettra, après la formation des agents dont le recrutement a commencé en septembre 2014, de combler en bonne partie des vacances dans les coursives.

La ministre a pris note avec la plus grande attention des revendications de l’intersyndicale, en particulier celles qui ont trait aux effectifs, à la définition des métiers et aux missions, aux conditions d’extraction judiciaire, au régime des heures supplémentaires.

La garde  des Sceaux a proposé à l’intersyndicale la mise en place d’un groupe de travail, impliquant l’administration pénitentiaire et son Cabinet pour définir dans un calendrier resserré, les dispositions concrètes correspondant à la mise en œuvre des revendications.

Par égard pour les personnels pénitentiaires, le Président de la République a décidé de recevoir la semaine prochaine une délégation de l’intersyndical.