[Archives] Création d'une commission d'éthique

Publié le 15 mai 2003

Interview de Dominique PERBEN, au journal de RTL

Temps de lecture :

2 minutes

DANIEL FERRIN
Alors suite à cette enquête Franck vous avez sollicité ce matin la réaction de Dominique PERBEN et il accepté de venir en studio. Dominique PERBEN bonjour.

DOMINIQUE PERBEN
Bonjour.

DANIEL FERRIN
Merci d’être là, le Garde des sceaux que vous êtes n’est pas un peu excédé par la multiplication de ces affaires.

DOMINIQUE PERBEN
Je suis d’abord choqué et scandalisé, d’abord bien sûr comme ministre de la Justice, mais aussi comme citoyen, je suis scandalisé parce que je ne peux pas accepter qu’une infime minorité de magistrats jette le discrédit sur l’ensemble de cette profession. Je connais maintenant bien les magistrats, je les vois sur le terrain, je sais leur passion pour leur métier, je sais leur dévouement et je sais leur intégrité et c’est la raison pour laquelle je veux réagir très fermement par rapport à ces quelques cas qui posent problème et qui peuvent gêner les Français dans leur confiance à l’égard de la justice. Confiance qui est absolument indispensable, c’est la raison pour laquelle face à ce dernier cas qui vient d’être évoqué sur les réseaux pédophiles, c’est l’implication d’un magistrat dans cette affaire. J’ai prix deux décisions, ce matin même. La première, j’ai dès ce matin saisi le Conseil supérieur de la magistrature pour que ce magistrat soit suspendu provisoirement en attendant bien sûr les suites de l’enquête. Et deuxièmement, j’ai décidé de mettre en place dans les 8 jours une commission d’éthique, composée de personnalités incontestables et connues pour, je dirais, leur rigueur morale pour me faire des propositions et pour réfléchir aux règles de recrutement, de formation, et de suivi tout au long de la vie professionnelle des magistrats. Je crois que nous devons faire en sorte que le discrédit ne puisse pas être jeté sur l’ensemble des magistrats. Je connais encore une fois leur dévouement et leur intégrité, et donc ces quelques cas nous devons les traiter avec beaucoup de rigueur, c’est d’ailleurs le cas, les faits démontrent que la justice passe quelles que soient les personnes concernées. Pour moi c’est très important, et je veux donc réagir avec fermeté pour faire en sorte que la justice reste à l’écart de ce type de comportement.

DANIEL FERRIN
Ces mesures que vous prenez Dominique PERBEN est-ce que c’est le début de l’application d’un code de déontologie pour les magistrats ?

DOMINIQUE PERBEN
Je ne sais pas si l’on peut utiliser cette expression qui fait référence à des modes de fonctionnement qui concernent d’autres professions, ce qui m’importe c’est qu’un certain nombre de personnalités incontestables puissent me faire des propositions en matière d’éthique pour la magistrature et que bien sûr ces propositions soient discutées avec l’ensemble de ceux qui au sein de cette profession veulent, non seulement la défendre, mais faire en sorte qu’elle ait toute sa bonne réputation indispensable pour que les Français fassent confiance à la justice.

DANIEL FERRIN
Dominique PERBEN
merci.

Contact Presse :
Ministère de la Justice

Arnaud LEBLIN
01 44 77 22 02