Typologie de contenus: Actualité

Premier challenge national pénitentiaire de tennis de table

Publié le 19 novembre 2018

14 équipes accueillies par le club du cercle Jean Macé à Bourges, dont 12 issues d’établissements pénitentiaires

Temps de lecture :

3 minutes

Jeudi 8 novembre, à l’occasion des 50 ans de la ligue Centre Val-de-Loire et du partenariat unissant la DAP à la fédération française de tennis de table, se tenait pour la première fois le challenge national pénitentiaire de tennis de table. L’administration pénitentiaire était invitée au magnifique gymnase Yves du Manoir qui abrite le cercle Jean Macé (CJM), club local dynamique qui accueillait le Challenge.

Cette journée, riche en émotions était placée sous le signe de la convivialité, du partage de valeurs communes et de la mixité sociale et professionnelle. 14 équipes, deux équipes extérieures (une équipe sénior du club CJM et une équipe handi du CTT de Déols) et 12 formations pénitentiaires provenant de dix établissements (Aiton, Bois d’Arcy, Bourges, Dijon, Nevers, Orléans, Osny, Poissy, Uzerche et Val-de-Reuil) ont disputé un grand tournoi qui se déroulait en deux temps : une phase individuelle le matin et une par équipe l’après-midi. Les 45 joueuses et joueurs se sont affrontés sous le regard attentif de personnes sous main de justice formés à l’arbitrage au préalable dans leur établissement d’origine par des professionnels de la fédération.

En individuel nous pouvons féliciter les personnels pénitentiaires des établissements de Bourges, Dijon et Nevers. Et également une personne détenue provenant de Val-de-Reuil qui arrive en 7e position (sur 45 participants)

En équipe, félicitons le club handi de Déols (1re place), celui du CJM (2e place) et le centre pénitentiaire d’Aiton (3e place).

Les joueurs, bien préparés physiquement par les moniteurs de sport et/ou des intervenants de la fédération française de tennis de table ont donné le meilleur d’eux même dans un esprit mêlant  compétition et  fair-play...

Cette journée a permis également aux personnes détenues comme aux personnels de bénéficier lors de leurs nombreux passages au stand Sport-Santé, des précieux conseils médicaux dispensés par Sylvie Selliez, médecin fédéral en charge du sport santé et Éric Labrune en charge du sport Santé à la fédération. (Physiologie, tests d’efforts de souplesse, d’agilité, de coordination, de force physique, prévention des maladies cardio-vasculaires, lutte contre le dopage …)

Les participants ont aussi pu tester leur habilité face à Jacques Secretin, plusieurs fois champion reconnu de tennis de table, qui a mis son expérience au service des personnes sous main de justice, rencontres et partages plébiscités par ces dernières !

La DAP tient en outre à remercier l’ensemble des bénévoles du cercle Jean Macé coachés par Philippe Grelot, leur président, le comité départemental du Cher, la ligue Centre Val-de-Loire, le cuisinier Philippe Morot (qui nous a régalés le midi), les juges-arbitres nationaux Nico Angenon et Bernard Thibert pour leur présence, leur disponibilité, leur bienveillance auprès des 45  joueuses et joueurs (PPSMJ et personnels) présentes sur le site qui étaient ravies d’avoir pu participer à ce nouvel évènement qui mêlait justement activités physiques et cohésion sociale.

Nous remercions également M. Le Député François Cormier-B ouligeon, la direction jeunesse et sport cohésion sociale représentée par Messieurs Daniel Villain et Yassire Bakhallou pour leur présence lors de la remise des récompenses aux équipes.

La DAP renouvelle ses remerciements à l’ensemble des personnels de la DISP de Dijon et tout particulièrement Messieurs Vion, directeur inter-régional, Linares, directeur interrégional adjoint, M. Gallet, chef de département du DPIPPR, Sylvain Piccioli, chef de l’unité des politiques publiques d’insertion, Mme Danny Barthelemy, coordinatrice de la politique culturelle et sportive, Messieurs Michel Kaci, chef d’établissement de la maison d’arrêt de Bourges, M. Jérôme Ricard, surveillant moniteur de sport pour avoir en amont soutenu ce projet et pour leur participation active lors de son déroulement.