Typologie de contenus: Actualité

Colloque sur la promotion de la santé en milieu carcéral au CNAM

Publié le 26 septembre 2019

Le 20 septembre 2019 se tenait au Conservatoire national des arts et métiers à Paris un colloque consacré à la promotion de la santé en milieu carcéral. Représentants de l’administration pénitentiaire, de la PJJ, d’agences sanitaires, chercheurs, associatifs se sont succédés à la tribune pour partager leur expérience.

Temps de lecture :

3 minutes

Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé a prononcé les premiers mots de cette journée, soulignant que « les personnes sous main de Justice -particulièrement les personnes détenues- font partie des plus vulnérables. Il faut qu’elles puissent bénéficier de toutes les avancées en matière de prévention et de soin. » 

Lui succédant au micro, Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice a de son côté constaté que si « l’offre de soin en milieu carcéral a progressé, cette amélioration reste perfectible ».

Depuis la loi de 1994 qui a confié au service public hospitalier l’organisation et la mise en œuvre de la prise en charge sanitaire des personnes détenues et leur affiliation au régime général de la sécurité sociale, du chemin a été fait. « Le développement de la promotion de la santé en milieu pénitentiaire, reste cependant pour la ministre, une priorité cardinale car cette question est un vecteur de réinsertion et de lutte contre la récidive ».

Et Nicole Belloubet d’envisager la période de détention comme l’opportunité d’une meilleure prise en charge pour une population dont l’état de santé est en moyenne plus dégradé que celui de la population générale (prévalence du VIH, de l’hépatite C, des pathologies mentales...).

De nombreux éclairages de terrain

Cinq tables rondes se sont ensuite succédées. La première a cherché à donner une définition de la promotion de la santé et de son intérêt en milieu carcéral en s’appuyant notamment sur la Charte d’Ottawa de 1986 (première conférence internationale pour la promotion de la santé) et sur la feuille de route Santé-Justice 2019-2022 « Santé des personnes placées sous main de Justice ». Cette feuille de route place parmi ses priorités la promotion de la santé dans une approche participative des professionnels de la santé et de la justice et des personnes sous main de justice.

Le second atelier a abordé la question du portage politique et institutionnel de la question de la promotion de la santé au moyen d’une intervention consacrée au bilan de l’appel à projet national Santé publique France puis d’une prise de parole consacrée au rôle de la PJJ dans la promotion de la santé.

La démarche communautaire a été au centre du troisième temps fort de la journée à travers les exemples de promotion de la santé menés au centre pénitentiaire de Nantes et à l'UEMO de Limoges. Le quatrième atelier est revenu sur plusieurs expériences de terrain qui ont constitué des environnements favorables à la promotion de la santé : le quartier sans tabac à la maison d’arrêt de Villepinte, l’action de l’association belge I.care, la coordination régionale de la promotion de la santé en milieu pénitentiaire dans la région Lilloise. Le dernier atelier présentait quelques ressources permettant d’agir en promotion de la santé : vidéos, formations, actions de capitalisation d’expériences...

La journée, riche en échanges avec la salle, aura permis de faire mieux connaître de nombreuses expériences de terrain. La publication des actes de ce colloque est prévue prochainement.