Typologie de contenus: Actualité

Code de la route, codes de la vie

Publié le 20 décembre 2019

Dans la Loire, des jeunes sous main de justice à l’école de la bonne conduite

Crédit : MJ/DPJJ

Temps de lecture :

2 minutes

Le 11 décembre 2019, une quinzaine de jeunes suivis par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de la Loire ont pris part à une action de prévention routière. Avec l’intervention de la police nationale, des sapeurs-pompiers et de la MAIF, les participants ont abordé le sujet de façon à la fois sérieuse et ludique.

Depuis quatre ans, la protection judiciaire de la jeunesse de la Loire organise une action de sensibilisation à la sécurité routière à destination des adolescents sous main de justice, en partenariat avec divers intervenants.

Pour cette 8e édition, 15 jeunes issus de cinq établissements et services de la Loire se sont rassemblés le temps d’une matinée, le 11 décembre 2019, à l’unité éducative d’activités de jour (UEAJ) de Roanne (42).

« À un moment, il faut faire ses propres choix »

Avec des ados enclins à se mettre en danger sur la route, la responsabilisation est indispensable pour les guider vers l’âge adulte. C’est ce qu’affirme une éducatrice : « À un moment, il faut faire ses propres choix qui seront déterminants pour la suite. C’est ce que nous souhaitons inculquer aux jeunes ».

Mais l’enjeu de cette action ne s’arrête pas là. L’événement vise également à créer un lien entre les représentants des forces de l’ordre, les pompiers et les jeunes, souvent méfiants face à l’uniforme. « Prévention et sécurité routière nécessitent un travail de fond, car citoyenneté et vivre ensemble ne peuvent être dissociés de l’apprentissage et du respect du code de la route », estime le professeur technique de l’unité éducative.

Simulateurs de conduite, premiers secours, témoignages

Au cours de cette manifestation, des ateliers ont été proposés aux jeunes, par les différents intervenants :

•   un retraité de la police nationale a témoigné de son parcours en s’appuyant sur un reportage de victimes et auteurs d’accidents de la route.

•   des professionnels de l’assurance MAIF ont mis concrètement en situation les mineurs par deux simulateurs de conduite.

•   deux sapeurs-pompiers de la Loire ont expliqué les premiers gestes de secours à réaliser en cas d’accident.

De la bienveillance et des échanges

Très attentifs, les jeunes ont participé à chaque atelier avec intérêt. Les échanges ont été instructifs et intervenants comme adolescents ont fait preuve de bienveillance. Pour aider leurs camarades à « gagner » sur les simulateurs, ils ont joué aux conseillers : « Doucement… Mets ton clignotant à gauche puis à droite ».

Cette matinée a également été l’occasion de partager diverses expériences qui enrichiront les futurs adultes. « Cela m’est déjà arrivé de faire les gestes qu’on apprend aujourd’hui : cela peut vraiment sauver des vies », leur a assuré un éducateur. L’un des sapeurs-pompiers a fait part de son ressenti face à un caillassage subi lors d’une intervention dans le quartier d’un des adolescents. Son témoignage a permis au jeune d’ébranler ses certitudes quant aux raisons de ces violences et de prendre en compte le point de vue des victimes.

Lola Rivoire-Gaïao, service civique communication