Ministère de la Justice
 
 

23 mars 2007

Les actes juridiques communautaires

Le droit communautaire, une influence croissante sur le droit national

1 -Le droit communautaire originaire :

Le bloc du droit communautaire dit « originaire » ou « primaire » est formé par les Traités (de Paris, de Rome, l'Acte Unique européen, de Maastricht, d'Amsterdam et de Nice) et les actes assimilés (protocoles et conventions annexés aux traités). Font également partie de ce droit primaire les traités d'adhésion.


Affiche de la Commission Européenne « Europe 2020 »

Affiche de la Commission Européenne « Europe 2020 »
Crédits photo : Rada Marinova

Les principaux traités communautaires:

Le traité de Paris, instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), signé à Paris le 18 avril 1951, qui est entré en vigueur le 23 juillet 1952, a expiré le 23 juillet 2002.

Le traité de Rome, signé le 25 mars 1957, entré en vigueur le 1er janvier 1958 est le traité instituant la Communauté économique européenne (CEE). Le traité instituant la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom) a été signé le même jour. Ces deux traités sont ainsi appelés conjointement les "traités de Rome".

L'acte unique européen, signé le 17 février 1986, a modifié le traité CEE et ouvert la voie à la réalisation, le 1er janvier 1993, d'un marché unique sans frontière intérieure favorisant la libre circulation des services et des capitaux.

Le Traité sur l'Union européenne signé le 7 février 1992 à Maastricht est entré en vigueur le 1er novembre 1993. Il dépasse l'objectif économique initial de la Communauté (réaliser un marché commun) pour lui conférer une véritable vocation politique.

Le Traité d'Amsterdam, signé le 2 octobre 1997 et entré en vigueur le 1er mai 1999, intervient notamment en matière de sécurité commune et prévoit la procédure de coopération renforcée.

Le Traité de Nice, signé le 26 février 2001, entré en vigueur le 1er février 2003. Il a de nouveau modifié le système institutionnel et décisionnel de l'Union Européenne, afin que celle-ci puisse continuer de fonctionner efficacement après la nouvelle vague d'adhésion de 2004.

Le traité établissant une Constitution pour l'Europe, signée, le 29 octobre 2004, par les ministres des Affaires étrangères des Etats membres est toujours en cours de ratification, le traité ayant été rejeté par les Français et les Hollandais et ratifié par 18 Etats membres...

2 - Le droit communautaire dérivé:

Le droit dérivé est essentiellement constitué par les actes pris par les institutions (la Commission européenne, le Conseil de l'Union et le Parlement européen), en application des traités, dans le domaine de compétence de l'Union européenne.

Commission Européenne Bruxelles février 2006 Crédits photo : Rada Marinova

Commission Européenne Bruxelles février 2006
Crédits photo : Rada Marinova

La diversité de ces actes est très grande et leur portée juridique peut être très variée.
Aux termes de l'article 249 du traité CE, les modes d'action de la Communauté européenne sont le règlement, la directive, la décision, les recommandations et les avis.
Ce sont des créations juridiques autonomes du droit communautaire, distinctes des instruments juridiques nationaux des Etats membres.
Le droit communautaire dérivé doit être intégralement respecté par ceux auxquels il s'applique (personnes privées, Etats membres, organes communautaires). Il est applicable dès lors qu'il est publié au Journal officiel des Communautés.
Les actes de droit dérivé les plus utilisés :

1.Le règlement :

Acte de portée générale qui vise à assurer l'application uniforme du droit communautaire dans tous les Etats membres. Il est obligatoire dans tous ses éléments et directement applicable dans tout état membre. Le règlement a ainsi pour conséquence de rendre inapplicables les réglementations nationales incompatibles avec les clauses matérielles qu'il contient.

Le règlement fixe un objectif et les moyens pour l'atteindre ; par exemple dans le domaine de la Politique agricole commune (PAC).

2.La directive européenne :

Acte qui fixe aux Etats membres les résultats à atteindre tout en leur laissant le choix des moyens et de la forme pour son application en droit interne. La directive est utilisée pour harmoniser les législations nationales, notamment pour la réalisation du marché unique (par exemple, les normes relatives à la sécurité des produits).
Pour que les principes édictés dans la directive produisent des effets au niveau du citoyen, le législateur national à l'obligation d'adopter un acte de transposition en droit interne qui adapte la législation nationale au regard des objectifs définis dans la directive. La transposition se fait le plus souvent par une loi.
La directive prévoit sa propre date limite de transposition dans le droit national : les Etats-membres disposent, pour la transposition, d'une marge de manoeuvre leur permettant de tenir compte des spécificités nationales. La transposition doit s'effectuer dans un délai fixé par la directive.

Si les règlements et les décisions adressées aux particuliers ont toujours un effet direct, en revanche, les directives et décisions adressées aux Etats ne sont directement applicables que de manière exceptionnelle et limitée, en principe celles-ci doivent être préalablement transposées.
Elles ne seront donc d'effet direct, qu'à défaut de mesures d'applications nationales prises dans les délais et si leurs dispositions sont inconditionnelles et suffisamment claires et précises (arrêt van Duyn du 4 décembre 1974).

3- L' importance croissante du droit communautaire

Dans son rapport d'activité pour l'année 2006, le Conseil d'Etat a rappelé, que la France connaissait une inflation juridique importante, due à la multiplication des sources du droit et notamment au poids de plus en plus important du droit européen. De ce fait, le délai de transposition des règlements et directives européens s'est allongé pour atteindre actuellement 15 mois.
Le nombre de directives européennes à transposer en droit français a doublé en 15 ans et celui des règlements a presque quintuplé.

En effet, chaque année, la Commission européenne adopte plus de 600 règlements et plus d'une centaine de directives. Entre 1992 et 2006, 34 013 règlements et 1453 directives ont été adoptés.
Dans une large part, mais qui n'est pas déterminée précisément, le droit français traduit à travers la loi les dispositions communautaires, soit au titre d'une transposition formelle, soit parce que la matière est de compétence communautaire.

 
 
  

 Vidéos

  • La coopération familiale internationale
    La coopération familiale internationale
  • Le Traité de Rome et le Parquet européen
    Le Traité de Rome et le Parquet européen
  • Les 60 ans des traités de Rome
    Les 60 ans des traités de Rome
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU partie II
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU partie II
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°2 La Convention Européenne des Droits de l'Homme
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°2 La Convention Européenne des Droits de l'Homme
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°1 La Justice Internationale
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°1 La Justice Internationale
  • IVème Colloque de l'Association des magistrats de l'Union européenne
    IVème Colloque de l'Association des magistrats de l'Union européenne
  • Interview de Vassilios Skouris, président de la Cour de Justice de l'Union Européenne
    Interview de Vassilios Skouris, président de la Cour de Justice de l'Union Européenne
  • Interview de Jean-Marc Sauvé, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
    Interview de Jean-Marc Sauvé, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
  • Interview de Bénédicte Fauvarque-Cosson à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
    Interview de Bénédicte Fauvarque-Cosson à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
  • Interview d'Eric Maitrepierre, chef du Service des Affaires Européennes et Internationales
    Interview d'Eric Maitrepierre, chef du Service des Affaires Européennes et Internationales
  • Interview de NGUYEN KHANH NGOC, directeur adjoint au ministère de la Justice du Vietnam
    Interview de NGUYEN KHANH NGOC, directeur adjoint au ministère de la Justice du Vietnam
  • Intervention de Mahrez Abassi, conseiller diplomatique du garde des Sceaux
    Intervention de Mahrez Abassi, conseiller diplomatique du garde des Sceaux
  • Zoom sur le mandat d'arrêt européen
    Zoom sur le mandat d'arrêt européen
  • Interview de Gérard Loubens, représentant de la France à Eurojust
    Interview de Gérard Loubens, représentant de la France à Eurojust
  • 1er décembre 2009 : entrée en vigueur du Traité de Lisbonne
    1er décembre 2009 : entrée en vigueur du Traité de Lisbonne
  • Conférence de clôture EUROsociAL : discours de François Molins, directeur de cabinet
    Conférence de clôture EUROsociAL : discours de François Molins, directeur de cabinet
  • Conférence de clôture EUROsociAL : Bilan positif de la coopération Europe ? Amérique latine
    Conférence de clôture EUROsociAL : Bilan positif de la coopération Europe ? Amérique latine
  • Interview de Christine CODOL magistrat de liaison en Turquie le 5 novembre 2009
    Interview de Christine CODOL magistrat de liaison en Turquie le 5 novembre 2009
  • Interview de Serge MACKOWIAK magistrat de liaison en Algérie
    Interview de Serge MACKOWIAK magistrat de liaison en Algérie
  • Interview de Jean-François FLAUSS lors du Colloque droit,justice et histoire
     Interview de Jean-François FLAUSS lors du Colloque droit,justice et histoire
  • Cérémonie de remise du Prix International des droits de l'homme Ludovic-Trarieux
    Cérémonie de remise du Prix International des droits de l'homme Ludovic-Trarieux
  • Interview de Pamela HUDSON magistrate de liaison britannique en France
    Interview  de Pamela HUDSON magistrate de liaison britannique en France
  • Exercice européen d'Alerte Enlèvement
    Exercice européen d'Alerte Enlèvement
  • Presentation du Traité de Lisbonne par Emmanuel Barbe PFUE J-200
    Presentation du Traité de Lisbonne par Emmanuel Barbe PFUE J-200
  • Public awareness of child abduction alert
    Public awareness of child abduction alert
  • Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
    Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
  • L'Europe de la Justice au service des citoyens
    L'Europe de la Justice au service des citoyens
  • Interview de Philippe Dorcet, magistrat de liaison à Zagreb
    Interview de Philippe Dorcet, magistrat de liaison à Zagreb
  • Interview de Nadejda Todorova, expert d'état de Bulgarie
    Interview de Nadejda Todorova, expert d'état de Bulgarie
  • Interview d'Emmanuel Barbe
    Interview d'Emmanuel Barbe
  • Vers une réforme de la Cour européenne des droits de l'homme
    Vers une réforme de la Cour européenne des droits de l'homme
  • l'interview de Beatrice Mtetwa avocate au Zimbabwe, Hommage des avocats à un avocat
    l'interview de Beatrice Mtetwa avocate au Zimbabwe, Hommage des avocats à un avocat
  • L'interconnexion des casiers judiciaires
    L'interconnexion des casiers judiciaires
  • Conférence des inspections des pays de l'Union européenne : l'exigence de qualité pour la Justice
    Conférence des inspections des pays de l'Union européenne : l'exigence de qualité pour la Justice
  • Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
    Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
  • Discours de Jean-Paul Costa, à l'occasion des cinquante ans de la Cour
    Discours de Jean-Paul Costa, à l'occasion des cinquante ans de la Cour
  • L'acte authentique sur support électronique
    L'acte authentique sur support électronique
  • Mieux protéger les personnes vulnérables à l'échelle internationale
    Mieux protéger les personnes vulnérables à l'échelle internationale
  • The Justice system in France
    The Justice system in France
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Interview de François Touret - de Coucy
    Interview de François Touret - de Coucy
  • Interview du minstre de la Justice du Vietnam
    Interview du minstre de la Justice du Vietnam
  • Le droit d'en parler n°2 : La motivation des arrêts de cour d'Assises
    Le droit d'en parler n°2 : La motivation des arrêts de cour d'Assises

 Radio en ligne

La construction progressive de l'espace judiciaire européen

L'impact du droit communautaire sur les professions du droit

Renforcer la coopération judiciaire européenne: réunion des membres du RJECC

La transposition des normes européennes en matière pénale

La convention de New-York fête ses 20 ans - Interview d' Adeline Gouttenoire, professeur à l'Université de Bordeaux

Lancement du RCLUE : le droit comparé à portée de clic

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |