Ministère de la Justice
 
 

19 septembre 2008

Enfants sans vie et état civil

(Allemagne, Angleterre et Pays de Galles, Belgique, Canada, Italie, Espagne, Grèce, Pays-Bas, Pologne et Suisse)

Par trois arrêts rendus le 6 février, la 1ère Chambre Civile de la Cour de Cassation est venue préciser le statut des enfants nés sans vie, indiquant que l'article 79-1 al 2 du code civil ne subordonne l'établissement d'un acte d'enfant sans vie ni au poids du fœtus, ni à la durée de la grossesse.

L'étude comparée de cette question permet d'établir que les pays étudiés ont tous, à l'exception de la Pologne, fixé une durée de gestation ou un poids minimum pour permettre l'établissement d'un tel acte.

Livret de Famille, crédits photo : Stéphane Delbecque

La notion d'enfant sans vie recouvre deux situations différentes :

- Celle des enfants nés vivants, mais décédés avant d'avoir été déclarés à l'état civil. Tous les pays leur appliquent les règles des enfants encore en vie lors de leur déclaration, mais décédés ultérieurement (inscription sur le registre des naissances, puis sur celui des décès).

- Celle des enfants mort-nés dont le statut varie de la façon suivante :

Le seuil minimum de poids ou de durée de gestation permettant l'établissement d'un acte d'état civil est proche des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (22 semaines d'aménorrhée ou 500 grammes de poids) qui représentent une présomption de viabilité ainsi que l'aptitude physiologique à survivre pour un enfant conçu. L'Espagne classe dans la catégorie des enfants sans vie, ceux qui sont nés vivants, mais décédés dans les 24 heures après que le cordon ombilical ait été coupé. Ce régime spécifique s'explique par le fait qu'un acte de naissance ne peut être dressé dans ce pays qu'après un délai de 24 heures suivant la naissance (et avant l'expiration d'un délai de 30 jours).

Selon les pays, la nature et le contenu des actes d'état civil diffèrent :

- certains pays comme l'Italie et les Pays-Bas enregistrent les enfants mort-nés sur le registre des décès, alors que d'autres comme l'Allemagne, l'Italie, la Pologne ou la Suisse les mentionnent sur le registre des naissances. L'Angleterre, le Pays de Galles et l'Espagne utilisent un registre spécial dédié aux « mortinaissances » (feuillet spécial d'avorton en Espagne et registre des « still-birth » en Angleterre).

- le contenu des actes d'état civil présente des traits communs dans tous les pays : identité des parents, date et lieu de naissance, sexe et, sauf pour l'Espagne, mention du prénom de l'enfant sans vie. En outre, la Suisse et la Pays-Bas autorisent l'inscription de la naissance sur le livret de famille des parents.

Les conséquences juridiques attachées au statut d'enfant sans vie varient (possibilité de procéder à des obsèques et de bénéficier d'un congé ou d'une indemnité de naissance). La personnalité juridique n'est jamais attribuée. L'octroi des droits ouverts aux familles semble avoir été développé pour répondre à leur souffrance, et leur reconnaître un statut proche de celui de parents. Il existe en outre une spécificité pour l'Allemagne. Ce pays permet en effet qu'il soit procédé à des obsèques pour les enfants sans vie, mais le Land de Rhénanie du Nord Westphalie l'autorise également pour les fœtus qui n'ont pas encore acquis ce statut.

Ces règles sont fixées soit par des lois (Angleterre, Pays de Galles, Belgique, Espagne, Grèce, Pays-Bas et Pologne) soit par des décrets (Allemagne, Italie et Suisse).

 

 

 
Critères d'inscription à l'état civil - base légale
Nature et contenu des actes d'enregistrement
Conséquences juridiques attachées au statut d'enfant sans vie
Allemagne

 

- Enfant né sans vie et pesant au moins 500 grammes (pas de références à la durée de la gestation).
- Décret du Ministère de l'intérieur / PStV §29)
- Inscription au registre des naissances (l'acte contient les mentions relatives à l'identité des parents, le nom et les prénoms de l'enfant avec mention qu'il est mort-né) ;
- Inscription possible, à la demande des parents, sur le registre des familles.
- possibilités de procéder à des obsèques (NB : le Land de Rhénanie du nord Westphalie permet l'inhumation d'un fœtus n'ayant pas acquis le statut d'enfant sans vie ;
- droit à un congé maternité (le congé paternité n'existe pas en Allemagne) ;
- droit à une indemnité de congé maternité.
Angleterre et Pays de Galles
- Enfant né sans vie après une gestation de 24 semaines.
- Disposition prévue par la loi (Art.3, 1953 Act)
- Enregistrement de la naissance auprès de l'état civil, sur le registre spécial des mortinaissances (l'acte mentionne la filiation et les mentions de sexe et d'identité de l'enfant mort-né)- possibilité de procéder à des obsèques ;
- droit à un congé maternité (39 semaines) et paternité (2 semaines)
Belgique
- Enfant né sans vie après une gestation de 180 jours.
- Code civil (lois du 27 avril 1999 et du 1er juillet 2006)
- Déclaration d'enfant sans vie dressée par l'officier d'état civil (avec mention de l'identité des parents et des noms et prénoms de l'enfant).
- Mention au registre des décès
- possibilité de procéder à des obsèques (une inhumation est également possible pour les fœtus de moins de 6 mois mais de manière anonyme)
- l'enfant sans vie fait partie du ménage du contribuable, au 1er janvier de l'année fiscale de référence.
Canada (législation des provinces)
- Enfant né sans vie d'un poids minimum de 500 grammes ou après une gestation de 20 semaines.
- Lois provinciales sur les statistiques de l'état civil
- Enregistrement de la mortinaissance auprès du registre de l'état civil (avec mention possible des prénoms).
- Délivrance d'une reconnaissance de l'enregistrement et d'un permis d'inhumer.
- possibilité de procéder à des obsèques ;
- données statistiques spécifiques renseignées sur un « bulletin de mortinaissance », et transmis aux instituts statistiques.
Italie
Enfant né sans vie après une gestation de 28 semaines.
- Disposition prévue par décret du Président de la République (DPR 396/2000 , Art. 37).
- Etablissement par l'officier d'état civil d'un acte de naissance, avec mention du décès de l'enfant.(non renseigné)
Espagne

- Enfant né sans vie après une gestation de 6 mois.
- Disposition prévue par la loi du Registre civil (Art. 45).

 

- Inscription de la naissance sur un feuillet spécial « d'avorton » (legajo de abortos), sans mention de nom ou de prénom, mais avec l'identité des parents.- possibilité de procéder à des obsèques ;
NB les enfants nés vivants mais décédés dans les 24 heures de leur naissance appartiennent à la catégorie des enfants nés sans vie.
Grèce
- Enfant né sans vie après une gestation de 180 jours.
- Disposition prévue par la Loi sur l'état civil (Art.37§3, loi 344/1976).
- Etablissement d'un acte de naissance par l'officier d'état civil, avec mention du décès de l'enfant (l'acte peut mentionner le prénom de l'enfant si les parents le souhaitent).- acquisition automatique du nom matrimonial choisi par les parents ;
Pays-bas
- Enfant né sans vie après une gestation de 24 semaines.
- Disposition prévue par le Code civil (Art.19, BW).
- Enregistrement sur le registre des décès d'un acte mentionnant que l'enfant est né sans vie (les parents peuvent y faire inscrire le nom et les prénoms de l'enfant).- droit à congé maternité de 10 semaines pour la mère. Le seuil pris en compte pour l'ouverture de ce droit est une gestation minimum de 16 semaines.
Pologne
- Aucune condition de poids ni de durée de gestation.
- Disposition prévue par la Loi sur les actes de l'état civil (Art. 38 PASC).
- Enregistrement au registre des naissance et établissement d'un acte de naissance avec mention qu'il s'agit d'un enfant mort-né ;
- Attestation médicale de décès aux fins d'inhumation.
- possibilité de procéder à des obsèques ;
- pas de droit à l'allocation de naissance versée par les communes
- droit à un congé maternité (8 semaines et allocation familiale pendant cette période).
Suisse
- Enfant né sans vie après une gestation de 22 semaines ou d'un poids minimum de 500 grammes. - Disposition prévue par l'Ordonnance sur l'état civil prise par le Conseil Fédéral en application des dispositions du Code civil en date du 28 avril 2004 (Art. 37 et art. 9 al. 1)- Etablissement d'un acte de naissance avec mention du décès, par l'officier d'état civil (l'acte peut mentionner le nom et les prénoms de l'enfant si les parents le souhaitent).
- Inscription sur le livret de famille si les parents le souhaitent.
(non renseigné)

 

 
 
  

 Vidéos

  • La coopération familiale internationale
    La coopération familiale internationale
  • Le Traité de Rome et le Parquet européen
    Le Traité de Rome et le Parquet européen
  • Les 60 ans des traités de Rome
    Les 60 ans des traités de Rome
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU partie II
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU partie II
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°3 Les Droits de l'homme dans le cadre de l'ONU
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°2 La Convention Européenne des Droits de l'Homme
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°2 La Convention Européenne des Droits de l'Homme
  • La Parole à Emmanuel DECAUX N°1 La Justice Internationale
    La Parole à Emmanuel DECAUX N°1 La Justice Internationale
  • IVème Colloque de l'Association des magistrats de l'Union européenne
    IVème Colloque de l'Association des magistrats de l'Union européenne
  • Interview de Vassilios Skouris, président de la Cour de Justice de l'Union Européenne
    Interview de Vassilios Skouris, président de la Cour de Justice de l'Union Européenne
  • Interview de Jean-Marc Sauvé, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
    Interview de Jean-Marc Sauvé, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
  • Interview de Bénédicte Fauvarque-Cosson à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
    Interview de Bénédicte Fauvarque-Cosson à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Européen du Droit
  • Interview d'Eric Maitrepierre, chef du Service des Affaires Européennes et Internationales
    Interview d'Eric Maitrepierre, chef du Service des Affaires Européennes et Internationales
  • Interview de NGUYEN KHANH NGOC, directeur adjoint au ministère de la Justice du Vietnam
    Interview de NGUYEN KHANH NGOC, directeur adjoint au ministère de la Justice du Vietnam
  • Intervention de Mahrez Abassi, conseiller diplomatique du garde des Sceaux
    Intervention de Mahrez Abassi, conseiller diplomatique du garde des Sceaux
  • Zoom sur le mandat d'arrêt européen
    Zoom sur le mandat d'arrêt européen
  • Interview de Gérard Loubens, représentant de la France à Eurojust
    Interview de Gérard Loubens, représentant de la France à Eurojust
  • 1er décembre 2009 : entrée en vigueur du Traité de Lisbonne
    1er décembre 2009 : entrée en vigueur du Traité de Lisbonne
  • Conférence de clôture EUROsociAL : discours de François Molins, directeur de cabinet
    Conférence de clôture EUROsociAL : discours de François Molins, directeur de cabinet
  • Conférence de clôture EUROsociAL : Bilan positif de la coopération Europe ? Amérique latine
    Conférence de clôture EUROsociAL : Bilan positif de la coopération Europe ? Amérique latine
  • Interview de Christine CODOL magistrat de liaison en Turquie le 5 novembre 2009
    Interview de Christine CODOL magistrat de liaison en Turquie le 5 novembre 2009
  • Interview de Serge MACKOWIAK magistrat de liaison en Algérie
    Interview de Serge MACKOWIAK magistrat de liaison en Algérie
  • Interview de Jean-François FLAUSS lors du Colloque droit,justice et histoire
     Interview de Jean-François FLAUSS lors du Colloque droit,justice et histoire
  • Cérémonie de remise du Prix International des droits de l'homme Ludovic-Trarieux
    Cérémonie de remise du Prix International des droits de l'homme Ludovic-Trarieux
  • Interview de Pamela HUDSON magistrate de liaison britannique en France
    Interview  de Pamela HUDSON magistrate de liaison britannique en France
  • Exercice européen d'Alerte Enlèvement
    Exercice européen d'Alerte Enlèvement
  • Presentation du Traité de Lisbonne par Emmanuel Barbe PFUE J-200
    Presentation du Traité de Lisbonne par Emmanuel Barbe PFUE J-200
  • Public awareness of child abduction alert
    Public awareness of child abduction alert
  • Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
    Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
  • L'Europe de la Justice au service des citoyens
    L'Europe de la Justice au service des citoyens
  • Interview de Philippe Dorcet, magistrat de liaison à Zagreb
    Interview de Philippe Dorcet, magistrat de liaison à Zagreb
  • Interview de Nadejda Todorova, expert d'état de Bulgarie
    Interview de Nadejda Todorova, expert d'état de Bulgarie
  • Interview d'Emmanuel Barbe
    Interview d'Emmanuel Barbe
  • Vers une réforme de la Cour européenne des droits de l'homme
    Vers une réforme de la Cour européenne des droits de l'homme
  • l'interview de Beatrice Mtetwa avocate au Zimbabwe, Hommage des avocats à un avocat
    l'interview de Beatrice Mtetwa avocate au Zimbabwe, Hommage des avocats à un avocat
  • L'interconnexion des casiers judiciaires
    L'interconnexion des casiers judiciaires
  • Conférence des inspections des pays de l'Union européenne : l'exigence de qualité pour la Justice
    Conférence des inspections des pays de l'Union européenne : l'exigence de qualité pour la Justice
  • Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
    Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
  • Discours de Jean-Paul Costa, à l'occasion des cinquante ans de la Cour
    Discours de Jean-Paul Costa, à l'occasion des cinquante ans de la Cour
  • L'acte authentique sur support électronique
    L'acte authentique sur support électronique
  • Mieux protéger les personnes vulnérables à l'échelle internationale
    Mieux protéger les personnes vulnérables à l'échelle internationale
  • The Justice system in France
    The Justice system in France
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Interview de François Touret - de Coucy
    Interview de François Touret - de Coucy
  • Interview du minstre de la Justice du Vietnam
    Interview du minstre de la Justice du Vietnam
  • Le droit d'en parler n°2 : La motivation des arrêts de cour d'Assises
    Le droit d'en parler n°2 : La motivation des arrêts de cour d'Assises

 Radio en ligne

La construction progressive de l'espace judiciaire européen

L'impact du droit communautaire sur les professions du droit

Renforcer la coopération judiciaire européenne: réunion des membres du RJECC

La transposition des normes européennes en matière pénale

La convention de New-York fête ses 20 ans - Interview d' Adeline Gouttenoire, professeur à l'Université de Bordeaux

Lancement du RCLUE : le droit comparé à portée de clic

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |