Ministère de la Justice
 
 

17 octobre 2018

Crimes contre l'humanité : bilan du pôle du TGI de Paris

« Le pôle voit son contentieux augmenter de façon exponentielle »

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris dispose depuis plusieurs années d'un pôle spécialisé dans la lutte contre les crimes contre l'humanité. Le pôle est composé d'une quinzaine de professionnels, magistrats du parquet, juges d'instruction et assistants spécialisés.

Interview d'Aurélia Devos, vice-procureur auprès du Tribunal de grande instance de Paris, en charge d'une partie de ce pôle.

 

 

Tribunal de Paris - Crédits photo : MJ/DICOMQuelles sont les missions et les compétences de ce pôle ?

Aurélia Devos (AD) : Nous sommes à la fois compétents pour les crimes contre l'humanité, les crimes et délits de guerres, les actes de torture et les disparitions forcées. Nous pouvons être compétents quand des victimes françaises sont concernées par ces crimes mais également quand sont impliqués des auteurs de nationalité française ou encore, et c'est là toute la spécificité, quand ce sont des auteurs de crimes de nationalité étrangère mais qui seraient présents ou résidents habituels sur le territoire français et qui auraient commis des crimes à l'étranger sur des victimes étrangères.

En outre, le pôle dispose d'une compétence nationale concurrente avec les juridictions locales et, à cet égard, nous sommes en relation très régulière avec les parquets de toutes les juridictions de France. 

Quel est le bilan de ce pôle ?

(AD) : C'est d'abord la réalisation de quatre procès d'assises concernant le génocide des Tutsis au Rwanda. C'est aussi le développement des enquêtes préliminaires et des informations judiciaires, ces dernières ayant augmenté ces trois dernières années de plus de 400 %.

Après plus de sept années d'existence, le pôle a pu développer une véritable politique pénale en la matière et acquérir une certaine visibilité à l'égard des nombreux acteurs, ONG, associations, juridictions nationales des autres Etats européens et aussi auprès des victimes.

Actuellement, le pôle travaille sur plus de 15 zones géographiques différentes avec de très nombreux dossiers concernant des crimes en Syrie, en Irak, en Lybie, au Tchad, en République démocratique du Congo, en Côte d'Ivoire, en Ouganda, en Afghanistan ou encore en Tchétchénie. Les zones sont extrêmement variées et cela nous oblige à analyser les faits et à les replacer dans les contextes politiques, historiques et sociologiques des différents Etats.

Comment peut-on expliquer ces bons résultats ?

(AD) : C'est un contentieux qui ne peut pas se penser uniquement sur le terrain national. On doit absolument développer les partenariats avec les juridictions nationales qui traitent de ces dossiers. Nous sommes en contact permanent avec nos homologues au niveau européen et international. Nous nous rencontrons d'ailleurs à La Haye, deux fois par an, dans le cadre du réseau européen Génocide – Crimes contre l'humanité qui est hébergé par Eurojust, organe de coordination des justices européennes. Grâce à ce travail de partenariat, nous échangeons des bonnes pratiques, des idées d'enquêtes mais également des informations cruciales sur des dossiers.

Nous avons également développé des partenariats avec les organes des Nations-Unies, groupes d'experts, commissions d'enquêtes, mécanisme Crimes de guerre en Syrie afin de partager des informations. Grâce à ces partenariats, nous arrivons à faire progresser sur le fond les dossiers que nous traitons.

Quels sont les chantiers en cours ? Les perspectives ?

(AD) : C'est un pôle qui voit son contentieux augmenter de façon exponentielle grâce à sa spécialisation et à l'engagement des magistrats et des assistants spécialisés qui le composent.

En ce qui concerne les perspectives, nous développons encore plus les partenariats notamment avec le monde universitaire avec lequel nous essayons d'affiner les analyses juridiques que nous pouvons menées sur les différents conflits en cours.

Dans une période délicate, où il y a de nombreux crimes contre l'humanité et crimes de guerres, la France, grâce à l'action du pôle, est en première ligne dans ce contentieux. C'est un honneur pour la France que de pouvoir poursuivre et juger sur son sol des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre. 

 

En savoir plus

  • Discours d'ouverture de François Molins, procureur près le TGI de Paris, et de Rémy Heitz, Directeur des affaires criminelles et des grâces :

 

 

 
 
  

 Vidéos

  • Marie-Suzanne Le Quéau revient sur l'expérience du parquet général de Douai dans la lutte contre l?immigration irrégulière
    Marie-Suzanne Le Quéau revient sur l'expérience du parquet général de Douai dans la lutte contre l?immigration irrégulière
  • Nicole Belloubet présente la politique de lutte contre l'immigration irrégulière
    Nicole Belloubet présente la politique de lutte contre l'immigration irrégulière
  • Les coulisses de l'Alerte enlèvement
    Les coulisses de l'Alerte enlèvement
  • Les alternatives à l'incarcération : retours d'expérience
    Les alternatives à l'incarcération : retours d'expérience
  • La justice restaurative par Luc Simard
    La justice restaurative par Luc Simard
  • Rencontres internationales des autorités anti-corruption
    Rencontres internationales des autorités anti-corruption
  • "30 ans de législation anti-terroriste"
    "30 ans de législation anti-terroriste"
  • 30ème anniversaire de l'Institut National d'Aide aux Victimes et de Médiation (INAVEM)
    30ème anniversaire de l'Institut National d'Aide aux Victimes et de Médiation (INAVEM)
  • Le tribunal de police
    Le tribunal de police
  • Le juge de proximité en matière pénale
    Le juge de proximité en matière pénale
  • Le tribunal correctionnel
    Le tribunal correctionnel
  • La cour d'assises
    La cour d'assises
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Le rappel à la loi, une mission du délégué du procureur
    Le rappel à la loi, une mission du délégué du procureur
  • Du nouveau en matière de saisie et confiscation pénales
    Du nouveau en matière de saisie et confiscation pénales
  • Consultation à distance du bulletin n°1 du Casier judiciaire national
    Consultation à distance du bulletin n°1 du Casier judiciaire national
  • Témoignage d'un tigiste
    Témoignage d'un tigiste
  • Exposition aux Archives nationales : la Révolution à la poursuite du crime
    Exposition aux Archives nationales : la Révolution à la poursuite du crime
  • Interview des commissaires d'exposition de La Révolution à la poursuite du crime
    Interview des commissaires d'exposition de La Révolution à la poursuite du crime
  • Les JIRS : des moyens efficaces contre le crime organisé
    Les JIRS : des moyens efficaces contre le crime organisé
  • Exercice européen d'Alerte Enlèvement
    Exercice européen d'Alerte Enlèvement
  • Scènes de Justice : Anabelle ou la place de la victime, l'instruction d'audience
    Scènes de Justice : Anabelle ou la place de la victime, l'instruction d'audience
  • Public awareness of child abduction alert
    Public awareness of child abduction alert
  • Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
    Message de sensibilisation au dispositif Alerte Enlevement
  • Petites affaires, grandes justices
    Petites affaires, grandes justices
  • Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
    Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
  • L'interconnexion des casiers judiciaires
    L'interconnexion des casiers judiciaires
  • Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
    Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
  • Dispositif Alerte Enlèvement
    Dispositif Alerte Enlèvement
  • Scènes de justice: Annabelle 1ère partie : l'enquête et l'instruction
    Scènes de justice: Annabelle 1ère partie : l'enquête et l'instruction
  • Scènes de Justice : Kevin D., 17 ans au moment des faits, première partie
    Scènes de Justice : Kevin D., 17 ans au moment  des faits, première partie
  • Chronique de la justice ordinaire : peines d'enfants, des juges mènent l?enquête
    Chronique de la justice ordinaire : peines d'enfants, des juges mènent l?enquête
  • Scènes de Justice : comparution immédiate
    Scènes de Justice :  comparution immédiate
  • 3600 secondes ( affaire suivante )
    3600 secondes ( affaire suivante )
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de la victime
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de la victime
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de l'accusé
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de l'accusé
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : réquisitoire du procureur
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : réquisitoire du procureur
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : plaidoirie de la défense
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : plaidoirie de la défense

 Radio en ligne

Lutte contre le crime organisé : l'AGRASC fait ses preuves

La comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, une procédure en fort développement

De nouvelles dispositions pour prévenir les actes incestueux

Le stage de citoyenneté, un instrument dynamique pour mieux lutter contre la récidive

Présentation de la loi du 10 mars 2010, visant à amoindrir le risque de récidive criminelle

Présentation de la loi relative à la protection des sources des journalistes

Interview de Marie-France Hirigoyen, psychiatre et victimologue - Les violences psychologiques

Interview de Hugues Courtial, magistrat - le délit de violences psychologiques

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |