Ministère de la Justice
 

 

16 août 2013

Le maintien des liens familiaux

En détention

Le maintien des liens familiaux, condition fondamentale de la réinsertion des personnes placées sous main de justice et de la prévention de la récidive, est une des principales missions de l’administration pénitentiaire qui l’exerce en collaboration avec les collectivités territoriales et ses partenaires (associations, prestataires privés…).

Il s'agit de permettre aux personnes détenues de conserver leurs rôle et statut au sein de leur famille et aux familles d'être reçues dans de bonnes conditions lorsqu'elles se rendent dans les établissements pénitentiaires.

L'administration pénitentiaire met en œuvre différents dispositifs permettant de maintenir le lien familial ou amical entre la personne détenue et ses proches.

L'accueil d'un enfant de moins de 18 mois auprès de sa mère incarcérée

L'administration pénitentiaire permet l'accueil et l'hébergement d'un enfant de moins de 18 mois auprès de sa mère incarcérée, dans des quartiers nurserie spécifiquement prévus et aménagés au sein de certains établissements pénitentiaires.

L'accueil et la vie de l'enfant auprès de sa mère incarcérée sont organisés en étroit partenariat avec les services du conseil général territorialement compétent.
Au 1er juin 2013, 72 places de nurserie sont réparties au sein de 28 établissements pénitentiaires.

Les parloirs

Les parloirs sont le moyen privilégié des relations familiales pour une personne incarcérée. Leur fonctionnement est facilité par :

  • l'implantation de bornes informatiques permettant la prise de rendez-vous aux parloirs,
  • les locaux d'accueil des familles en attente de parloirs, situés à l'extérieur des établissements pénitentiaires et animés par des associations et/ou des prestataires privés,
  • l'aménagement d'espaces dédiés aux enfants au sein des parloirs afin de faciliter l'exercice du droit de l'enfant à voir son parent dans les conditions les plus agréables possibles.

Deux dispositifs permettent à toute personne détenue de recevoir des visites plus longues de ses proches, sans surveillance continue et directe de l'administration pénitentiaire :

Les parloirs familiaux

Les parloirs familiaux sont des salons fermés, d'une superficie variant de 12 à 15 m². Ils permettent à toute personne détenue de rencontrer ses proches pour une durée maximale de 6 heures en journée. Au 1er juin 2013, 33 parloirs familiaux équipent 9 établissements pénitentiaires.

Les unités de vie familiale (UVF)

L'UVF est un appartement meublé de 2 ou 3 pièces, séparé de la détention, où la personne détenue peut recevoir sa famille dans l'intimité.
L'unité est conçue pour favoriser la responsabilisation de la personne détenue dans l'accueil de ses visiteurs au regard, notamment, des conditions de restauration.
Les personnes détenues peuvent bénéficier d'une visite en UVF d'une durée progressive de 6 à 72 heures (article 36 de la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009). Au 1er juin 2013, 74 UVF sont réparties au sein de 22 établissements pénitentiaires.

Vue de l'unité de visite familiale
unité de vie familiale

Voir la carte des UVF (août 2013)

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |