Ministère de la Justice
 

 

20 février 2013

Généralisation des bureaux d'aide aux victimes

Situés au sein des palais de justice, les bureaux d'aide aux victimes (BAV) sont gérés par des associations d'aide aux victimes. En 2014, 164 BAV seront ouverts dans les tribunaux de grande instance afin de renseigner, d’orienter et d’accompagner les victimes d'infractions pénales.

Généralisation des bureaux d'aide aux victimes © MJ DICOMLes BAV fournissent de nombreuses informations pratiques et expliquent aux victimes le fonctionnement judiciaire et les procédures en cours les concernant :

  • Elles sont informées à l'occasion de tout traitement d'urgence : comparution immédiate par exemple ;
  • Elles sont renseignées de façon rapide et fiable sur le déroulement de la procédure pénale ;
  • Elles sont orientées systématiquement vers le dispositif d'indemnisation auquel elles peuvent prétendre.

Les interventions sont gratuites et confidentielles.

Le BAV répond à un besoin réel du justiciable qui peut éprouver des difficultés à exercer ses droits en raison d'une méconnaissance du fonctionnement judiciaire ou du traumatisme qu'il a pu subir lors d'une agression. Il garantit un suivi personnalisé et une aide de proximité aux victimes.

A terme, en 2015, 164 BAV couvriront chaque tribunal de grande instance de l’hexagone et d’Outre-mer.

 

Mai 2012 : 50 BAV

Mai 2013 : 150 BAV

Objectif 2015 : 164 BAV

 

 

 

Avec le BAV « on rationalise et on simplifie l'accès des victimes à la juridiction »

Thierry Polle, juge délégué aux victimes du tribunal de grande instance de Lille définit le bureau d'aide aux victimes :
Ecouter

 

 

et revient sur les actions plus particulièrement développées :
Ecouter

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |