07 juin 2021

Rapport d'activité de l'AGRASC 2020

Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués

L'année du dixième anniversaire de l'agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués aura été, à bien des égards, un millésime particulier et ce rapport en retrace de façon substantielle les activités et les réalisations.

Rapport d'activité de l'AGRASC 2020S'appuyant sur le rapport Saint-Martin/Warsmann, l'agence a mis en oeuvre de façon efficiente diverses propositions visant à asseoir son rôle au sein du système de saisie et de confiscation des avoirs criminels tout en le perfectionnant. « Investir pour mieux saisir, confisquer pour mieux sanctionner », tel fut donc la maxime de 2020 pour notre entité qui a su s'adapter tout en se réinventant.

Malgré une crise sanitaire inattendue et inédite, les activités de gestion de l'agence se sont poursuivies à distance, permises par la généralisation du télétravail. De même, les dispositifs de régionalisation et de renfort des effectifs ont été déployés, avec succès, se concrétisant par l'ouverture, en mars 2021, de deux antennes à Lyon et Marseille.

Mais 2020 fut aussi l'année de la nouveauté, de l'innovation et de l'ouverture.

Si les ventes et leur tenue ont été fortement impactées par les confinements successifs, certaines ont été marquantes et l'unité de gestion immobilière a connu une hausse de plus de 13% de son activité.

Faisant un pas de plus dans la modernité, l'agence s'est vu attribuer la gestion de nouveaux actifs numériques. Par ailleurs, la loi de finances 2021 votée en décembre 2020 a contribué à étendre davantage son champ d'action en lui confiant les affectations de biens meubles au service d'enquête et désormais également aux services judiciaires.

2020 a vu aussi l'approfondissement des relations avec nos partenaires policiers de la plate-forme des identifications des avoirs criminels avec lesquels, dans un cadre confiant et renouvelé, nous nous attelons à bâtir un outil statistique solide au bénéfice des services enquêteurs et des juridictions.
Enfin, sur la scène internationale, l'activité d'entraide pénale s'est avérée, elle aussi, impactée par la situation sanitaire. Toutefois, l'agence est parvenue à continuer à s'insérer dans des accords internationaux tout en s'adaptant à de nouveaux outils instaurés par l'Union Européenne.

 

 

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Accessibilité : non conforme |