Ministère de la Justice
 
 

26 décembre 2013

Un partenaire de l’administration pénitentiaire récompensé

Lieux fictifs reçoit le prix spécial de l’agence Europe-Education-Formation-France

L’association Lieux fictifs, partenaire de l’administration pénitentiaire, est un laboratoire de création, d’éducation, de formation et d’expérimentation autour de l’image. Dans le cadre de ses activités, elle organise des ateliers de cinéma en détention, forme les personnes détenues aux métiers audiovisuels et fait intervenir des artistes, principalement au centre pénitentiaire de Marseille- les Baumettes.

Conférence européenne marseille :table ronde avec l'opérateur slovaque PhotoARTcentrum et deux représentants de l'administration pénitentiaire Slovaque.En 2012, l'association a co-organisé la conférence européenne sur la création artistique avec les publics placés sous main de justice. Objectif : placer la question de la culture en prison au cœur de la société européenne et favoriser ainsi un dialogue entre l'intérieur d'une prison et l'extérieur.

L’association a reçu, mardi 3 décembre, le prix spécial de l’Agence Europe-Education-Formation-France pour ses projets d’éducation et de formation européens dans le cadre du programme «Education et Formation tout au long de la vie, Grundtvig».

Caroline Caccavale, productrice/réalisatrice et co-fondatrice de l’association revient sur cette récompense.

1-Quelles principales actions menées par Lieux fictifs ont été récompensées dans le cadredu programme «Education et Formation tout au long de la vie, Grundtvig»?

crédit photo Lieux fictifs

 

«Cette coopération européenne s’est organisée autour de plusieurs lignes de réflexions :

  • - co-création d’une formation «Teatro dentro» sur l’action artistique avec des personnes détenues. Dispensée de 2006 à 2009 à Marseille, Milan et Barcelone, cette formation a permis de croiser des temps théoriques et d‘expérimentations entre des personnes détenues, et des professionnels de la culture, de l’éducation, du social et de la justice, ressortissants de la communauté européenne,
  • coordination par des partenaires européens de temps d’échanges, de pratiques et de méthodologies entre artistes/formateurs et personnes détenues autour de différentes pratiques artistiques (théâtre, cinéma, danse…). Ces échanges ont permis de favoriser l’émergence de disciplines artistiques transversales au sein des ateliers culturels et de formations en prison,
  • expérimentation de processus d’éducation non formelle avec le matériau d’archive qui a associé des personnes détenues, des personnes libres et des étudiants autour de projets collaboratifs,
  • coopération entre des opérateurs culturels et institutions pénitentiaires à travers l’organisation de rencontres qui a permis une connaissance mutuelle des cultures et des pratiques spécifiques de chaque pays,
  • mis en place d’outils d’évaluation permettant de rendre plus visibles les processus formatifs et de changement vécus par les personnes détenues impliquées dans un projet de création artistique.

Ces partenariats ont permis aux artistes/formateurs européens d’échanger, transférer leurs pratiques, et être acteurs d’un dialogue entre diverses cultures européennes. La conférence européenne sur la création artistique avec les publics sous main de justice organisée à Marseille en juin 2013 symbolise ce temps d’échanges».

>> Lire l’article  sur Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture

2- Est-ce que ces actions contribuent  à la réinsertion des personnes détenues ? Comment ?

«Les actions développées dans le cadre de cette dynamique européenne viennent renforcer et porter un éclairage particulier sur l’impact que peuvent avoir des actions de formations et de créations artistiques sur les personnes détenues participantes.

Ces impacts ont été démultipliés par la dynamique européenne qui a mis en jeu des cultures, des langues et des approches éducatives et institutionnelles différentes. Cette diversité a permis aux personnes détenues associées à ces échanges de s’ouvrir sur une vision plus européenne de la société, de faire l’expérience de la différence (culturelle, sociale), de chercher et de trouver une place en tant que participant à un projet artistique, collaboratif et exigeant et plus seulement en tant que personne détenue.

Ces actions ont permis aux personnes détenues de s’inscrire dans un lieu possible de travail individuel et collectif où elles ont pu réinterroger leur mémoire, leur imaginaire, leur sensibilité et leur capacité d’émancipation».

3- Quels sont vos projets artistiques et d’éducation en milieu carcéral?

«A partir de 2014, nous poursuivons deux nouveaux projets de coopérations européennes :

  • Un nouveau partenariat éducatif Grundtvig «Culture en prison, un dispositif d’éducation, de formation et d’emploi». L’objectif de ce partenariat est de mener une réflexion croisée autour de la façon de créer des passerelles entre l’éducation artistique non-formelle, la formation professionnelle et l’employabilité des personnes détenues, et d’accroître la mise en œuvre de tels projets à travers le développement de politiques territoriales. Les échanges seront au cœur de ce processus et rassembleront différentes parties : opérateurs culturels, éducatifs, services pénitentiaires et personnes détenues.
  • Un nouveau partenariat Erasmus + «Création artistique et éducation non formelle en prison», avec des images d’archives européennes associant  des partenaires culturels, éducatifs européens.
    L’objectif de ce partenariat est de construire un projet collaboratif entre des artistes pluridisciplinaires (théâtre, danse, cinéma, art visuels), des structures détentrices d’images d’archives en Europe, des personnes placées sous main de justice et des étudiants de différentes universités européennes. L’expérience artistique partagée entre l’intérieur d’une prison et l’extérieur sera au cœur de ce processus. La pratique artistique sera accompagnée d’une dimension de recherche méthodologique et théorique qui associera les personnes détenues, les artistes formateurs, des enseignants et chercheurs européens».

>> Lire l'article sur la culture en détention
>> En savoir plus sur l'association "Lieux fictifs"

 
 
  

 Vidéos

  • Le défilé du 14 juillet 2014 des personnels de l'administration pénitentiaire
    Le défilé du 14 juillet 2014 des personnels de l'administration pénitentiaire
  • Visite de la maison d'arrêt Le Mans - Les Croisettes
    Visite de la maison d'arrêt Le Mans - Les Croisettes
  • L'ÉNAP défile le 14 juillet à Agen
    L'ÉNAP défile le 14 juillet à Agen
  • Témoignage d'un tigiste
    Témoignage d'un tigiste
  • L'Orchestre National de Lille à la maison d'arrêt de Sequedin
    L'Orchestre National de Lille à la maison d'arrêt de Sequedin
  • Bracelet électronique, une alternative à l'incarcération
    Bracelet électronique,  une alternative à l'incarcération
  • Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
    Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
  • Travail et formation professionnelle en détention
    Travail et formation professionnelle en détention
  • Le PSEM : une autre façon d'accomplir une peine privative de liberté
    Le PSEM : une autre façon d'accomplir une peine privative de liberté
  • Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
    Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
  • SEP RIEP 2° version
    SEP RIEP 2° version
  • Tour de France cycliste pénitentiaire : ils l'ont fait !
    Tour de France cycliste pénitentiaire : ils l'ont fait !
  • Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
    Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
  • Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur le parcours de mobilisation
    Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur le parcours de mobilisation
  • SEP Salon des maires
    SEP Salon des maires
  • École nationale d'administration pénitentiaire : des métiers à découvrir
    École nationale d'administration pénitentiaire : des métiers à découvrir
  • Tour de France cycliste pénitentiaire : étape Muret-Agen
    Tour de France cycliste pénitentiaire : étape Muret-Agen
  • Tour de france cycliste pénitentiaire : étape Privas - Le Pontet
    Tour de france cycliste pénitentiaire : étape Privas - Le Pontet
  • Le départ du Tour de France cycliste pénitentiaire
    Le départ du Tour de France cycliste pénitentiaire
  • Ensemble, c'est le Tour - Tour de France cycliste pénitentiaire
    Ensemble, c'est le Tour - Tour de France cycliste pénitentiaire
  • La réinsertion par le travail : le point de vue des détenus
    La réinsertion par le travail : le point de vue des détenus
  • Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur les droit des détenus
    Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur les droit des détenus
  • Point presse d'André Ride, Inspecteur Général des Services Judiciaires
    Point presse d'André Ride, Inspecteur Général des Services Judiciaires
  • Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
    Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
  • L'entraînement pour le Tour de france cycliste pénitentiaire
    L'entraînement pour le Tour de france cycliste pénitentiaire
  • Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur l'amménagement des peines
    Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur l'amménagement des peines
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |