Ministère de la Justice
 
 

05 décembre 2011

3 questions à Annie Kensey, démographe

et chef du bureau des études et de la prospective à l’administration pénitentiaire.

La loi pénitentiaire du 24 novembre 2009 a affirmé qu’en matière délictuelle, les peines d’emprisonnement sans sursis ne doivent être prononcées qu’en dernier recours et que l’aménagement des peines doit être privilégié dès lors que les critères d’octroi sont réunis.

Sur cette thématique, l'administration pénitentiaire a organisé les 3 et 4 novembre 2011 des journées d'études internationales à science Po Paris
intitulées : « aménagement des peines privatives de liberté : l'exécution de la peine autrement ».

credit photo DAP/SCERI 2011

Quels étaient les objectifs de ces journées d’études internationales?

Annie Kensey : « Dans une démocratie moderne, la conception de la peine implique son évolution. La loi du 24 novembre 2009 a reconfiguré en l’amplifiant un droit de l’aménagement des peines.

En France, près de 20 % des personnes condamnées bénéficient d’un aménagement de peine. Stricto sensu, ce sont :

-         la libération conditionnelle,

-         la semi-liberté,

-         le placement extérieur,

-         le placement sous surveillance électronique.

Nous souhaitions mettre en lumière ces mesures qui contribuent à la prévention de la récidive, comme le montre une récente étude.

Sur l’année 2002, les personnes libérées en fin de peine sans avoir bénéficié d'aménagement de leur peine ont été recondamnées dans 63 % des cas dans les cinq ans. Les taux des libérés, qui ont été bénéficiaires d'un aménagement de peine au cours de leur détention, atteignent 55 % de recondamnation.
Le but de ces journées étaient donc d’échanger avec les professionnels de la justice autour de ce thème d’actualité et comprendre les conditions de la mise en place de ces mesures ».

 

Certains acteurs du monde de la justice ont témoigné de l’application des mesures privatives de liberté, pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

Annie Kensey : «  Des chercheurs (juristes, historiens, statisticiens), mais aussi des professionnels de l’administration pénitentiaire ont enrichi le débat . Parmi eux, Marie-Pierre Bonafini, directrice du service pénitentiaire d’insertion et de probation du Lot et d’Aveyron (SPIP), a mis en avant l’importance d’une collaboration entre les différents acteurs de la justice. Chaque aménagement est une œuvre collective. Ainsi dans son département, le SPIP, le juge de l’application des peines et les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation travaillent en étroite collaboration. Au titre des innovations,  retenons : des placements à l’extérieur individualisés pour raisons médicales, en hôpital psychiatrique ou soins ambulatoires. Une juge d’application des peines, Valérie Sagant, a témoigné en des termes analogues de sa pratique à Créteil ».

Quel est le bilan de ces journées d’études ?

Annie Kensey :
« L’échange entre les différents participants a permis de susciter une réflexion sur la mise en place de ces mesures alternatives à l’emprisonnement en s’appuyant sur des expériences françaises mais aussi européennes (Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Suisse). Au vu du nombre de participants (260 personnes) et de l’intérêt qu’ils ont témoigné, ces journées ont rencontré un vif succès. Elles nous ont conforté dans l’importance de se pencher sur les pratiques d’autres pays européens. Nous préparons actuellement la publication de ces journées ».

 
 
  

 Vidéos

  • Le défilé du 14 juillet 2014 des personnels de l'administration pénitentiaire
    Le défilé du 14 juillet 2014 des personnels de l'administration pénitentiaire
  • Visite de la maison d'arrêt Le Mans - Les Croisettes
    Visite de la maison d'arrêt Le Mans - Les Croisettes
  • L'ÉNAP défile le 14 juillet à Agen
    L'ÉNAP défile le 14 juillet à Agen
  • Témoignage d'un tigiste
    Témoignage d'un tigiste
  • L'Orchestre National de Lille à la maison d'arrêt de Sequedin
    L'Orchestre National de Lille à la maison d'arrêt de Sequedin
  • Bracelet électronique, une alternative à l'incarcération
    Bracelet électronique,  une alternative à l'incarcération
  • Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
    Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
  • Travail et formation professionnelle en détention
    Travail et formation professionnelle en détention
  • Le PSEM : une autre façon d'accomplir une peine privative de liberté
    Le PSEM : une autre façon d'accomplir une peine privative de liberté
  • Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
    Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
  • SEP RIEP 2° version
    SEP RIEP 2° version
  • Tour de France cycliste pénitentiaire : ils l'ont fait !
    Tour de France cycliste pénitentiaire : ils l'ont fait !
  • Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
    Le BEX, un poste avancé de l'exécution des peines
  • Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur le parcours de mobilisation
    Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur le parcours de mobilisation
  • SEP Salon des maires
    SEP Salon des maires
  • École nationale d'administration pénitentiaire : des métiers à découvrir
    École nationale d'administration pénitentiaire : des métiers à découvrir
  • Tour de France cycliste pénitentiaire : étape Muret-Agen
    Tour de France cycliste pénitentiaire : étape Muret-Agen
  • Tour de france cycliste pénitentiaire : étape Privas - Le Pontet
    Tour de france cycliste pénitentiaire : étape Privas - Le Pontet
  • Le départ du Tour de France cycliste pénitentiaire
    Le départ du Tour de France cycliste pénitentiaire
  • Ensemble, c'est le Tour - Tour de France cycliste pénitentiaire
    Ensemble, c'est le Tour - Tour de France cycliste pénitentiaire
  • La réinsertion par le travail : le point de vue des détenus
    La réinsertion par le travail : le point de vue des détenus
  • Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur les droit des détenus
    Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur les droit des détenus
  • Point presse d'André Ride, Inspecteur Général des Services Judiciaires
    Point presse d'André Ride, Inspecteur Général des Services Judiciaires
  • Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
    Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
  • L'entraînement pour le Tour de france cycliste pénitentiaire
    L'entraînement pour le Tour de france cycliste pénitentiaire
  • Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur l'amménagement des peines
    Interview de Jean-Olivier Viout, président du comité d'orientation restreint sur l'amménagement des peines
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |