Ministère de la Justice
 
 

Reforme penale_bandeau

Prévention de la récidive et individualisation de la peine:

les chiffres clés

(Version pdf)

La prise en charge des victimes

L'augmentation du budget de soutien aux associations d'aide aux victimes

Environ 300 000 personnes sont accueillies par 160 associations d'aide aux victimes fédérées au sein de l'INAVEM

budget des associations

La généralisation des bureaux d'aide aux victimes (BAV)

De véritables permanences d'accueil des victimes installées dans les tribunaux

bav

8 tribunaux expérimentent un dispositif d'évaluation des besoins de protection pour identifier et mieux protéger les victimes vulnérables

Une mise en oeuvre anticipée de la directive européenne du 25 octobre 2012 sur l'évaluation des besoins de protection des victimes

victimes vulnerable

Les condamnations et les peines prononcées

En 2012, environ 900 000 infractions ont donné lieu à environ 600 000 condamnations pénales prononcées à l’encontre de 520 000 personnes (97 000 personnes ont fait l’objet de plusieurs condamnations).

Les condamnations inscrites au casier judiciaire

L'immense majorité des condamnations concernent des délits

condamnations inscrites au casier judiciaire

La proportion des différents types de délits

Les infractions routières constituent plus d'un tiers des délits et 43% des condamnations (une même condamnation pouvant sanctionner plusieurs infractions), les atteintes aux biens représentent 20%, les infractions à la législation sur les stupéfiants 15% et les atteintes aux personnes 14%.

Proportion des différents types de délit

Les peines pour délits

L’emprisonnement (ferme et avec sursis) représente plus de la moitié des peines pour délits (53%), l’amende représente plus d’un tiers (34%), les peines de substitution ne représentent que 11% des condamnations. Les peines de substitution sont le travail d’intérêt général, les jours-amendes, la suspension du permis de conduire, des interdictions (par exemple : ne pas fréquenter des débits de boissons).

condamnation pour délits

La durée des peines d'emprisonnement ferme prononcées (délits)

Plus de la moitié des peines fermes prononcées par délits sont inférieures à 6 mois (56%), 78% sont inférieures à un an et 96% sont inférieures à 3 ans. La durée moyenne de l'emprisonnement ferme prononcée en matière de délits est de 7,7 mois

durée moyenne des peines

La durée des peines prononcées contre les infractions en récidive et hors récidive entre 2004 et 2010

La sévérité a été accrue à l'égard des personnes condamnées en situation de récidive légale par l'effet des peines plancher : crimes et délits confondus, la durée des peines de prison prononcées à leur encontre a augmenté de 73% entre 2004 et 2010, elle est passée de 9 à 15,6 mois. En comparaison, la durée des peines prononcées à l'encontre des personnes non-récidivistes est restée stable puisque, sur la même période, elle est passée de 5,7 à 5,9 mois. Dans 80% des cas de récidive légale, la justice ordonne une peine de prison ferme

duree peine recidiviste

Les délais d'exécution des peines d'emprisonnement ferme

Les peines les plus lourdes sont exécutées en priorité. Sur l'ensemble des peines prononcées, près d'un tiers (30%) entraînent une incarcération le jour du jugement. Les autres peines de prison ferme sont exécutées en flux continu. La moitié est exécutée en moins de 4 mois. Ces délais sont dus à deux causes : d'une part la loi pénitentiaire de 2009 prévoit que toute peine inférieure à 2 ans (ou 1 an en cas de récidive légale) doit être examinée par le juge de l'application des peines pour envisager un aménagement (bracelet éléctronique, semi-liberté, placement extérieur). D'autre part, si la personne condamnée n'était pas présente le jour de l'audience, elle doit être informée ou recherchée.

graph 1

Le suivi des personnes condamnées
et l'augmentation des moyens

Les différentes formes de suivi

250 000 personnes sont prises en charge par l'administration pénitentiaire. Les deux-tiers des personnes condamnées sont suivies en milieu ouvert.

prise en charge en milieu ouvert

Augmentation des moyens

1 000 emplois supplémentaires dans les SPIP seront créés d'ici 2017 pour permettre un meilleur suivi des personnes condamnées. 50 emplois de juge de l'application des peines sont créés (40 en 2013 et 10 en 2014). 10 emplois de substitut chargé de l'exécution des peines ont été créés en 2013. 40 emplois de greffe sont créés en 2014.

Augmentation spip

La récidive

La définition de la récidive est multiple : la récidive légale est définie comme la commission d’une nouvelle infraction dans un certain laps de temps après une première condamnation pour une infraction proche ou équivalente. C’est une notion juridique restreinte. La réitération vise toutes les autres personnes condamnées plus d’une fois. La notion la plus large est celle de «recondamnation» qui englobe les deux précédentes.

Part des récidivistes et réitérants parmi les personnes condamnées

Le taux de condamnation en état de récidive légale est passé de 4,9% à 12,1% entre 2001 et 2011.Le taux de condamnation en réitération est resté stable sur la même période, il est de 28% en 2011

Part des récidivistes réitérants

La récidive en fonction des différentes peines

La récidive - entendue comme le taux de recondamnation - est toujours moindre après des sanctions non carcérales. Alors que 61% des sortants de prison sont réincarcérés dans les 5 ans, seules 32% des personnes condamnées à une peine d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve sont recondamnées à la prison ferme. Le choix de la peine en fonction du profil des personnes au moment du jugement est avancé pour contester ces résultats. Or, ces études se fondent sur de grands échantillons de population et les plus avancées mettent en place des dispositifs statistiques à partir de nombreux critères (antécédents judiciaires, âge, nationalité, etc.) pour prendre en compte cet effet de sélection par le juge. Leurs conclusions vont dans le même sens et affirment que les peines alternatives sont effectivement plus efficaces que la prison pour prévenir la récidive.

risque de récidive_a

La récidive en fonction des différents aménagements de peine

Les « sorties sèches » générent plus de récidive. La libération conditionnelle et les aménagements de peine entraînent des taux de récidive moins importants. Mais 80% des personnes détenues sortent de prison sans aménagement de peine, et ce taux monte à 98% pour les personnes condamnées à une peine inférieure à 6 mois. Bien que faisant l'objet d'un large consensus positif, la libération conditionnelle a concerné en France, en 2012, moins de 8 000 personnes, contre plus de 40 000 en Allemagne.

risque de recidive _b

Les caractéristiques des personnes incarcérées

Le nombre de personnes détenues et la densité carcérale

Entre 2001 et 2012 le nombre de personnes détenues a augmenté de 35%

Augmentation detenues

Les personnes incarcérées rencontrent des difficultés importantes d'insertion

Tableau des personnes incarcérées

Pour accéder aux chiffres clés de la Justice 2013

(Données couvrant l’ensemble du domaine de la justice civile, pénale et administrative)

 

 

 Vidéos

  • La conférence de consensus, une méthode innovante pour aborder la récidive
    La conférence de consensus, une méthode innovante pour aborder la récidive
  • Bureau d'aide aux victimes du Tribunal de Grande Instance de Créteil
    Bureau d'aide aux victimes du Tribunal de Grande Instance de Créteil
  • La Plateforme 08 victimes
    La Plateforme 08 victimes
  • La victime dans le procès pénal après la directive européenne du 25 octobre 2012
    La victime dans le procès pénal après la directive européenne du 25 octobre 2012
  • Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
    Le SPIP de Paris, un acteur de la réinsertion
  • Les métiers de la Justice - Alexandra Grill, juge de l'application des peines
    Les métiers de la Justice - Alexandra Grill, juge de l'application des peines
  • La Parole à Denis Lafortune : Les 3 principes - Risque - Besoins - Réceptivité
    La Parole à Denis Lafortune : Les 3 principes - Risque - Besoins - Réceptivité
  • La parole à Denis Lafortune : Comment réduire la récidive en prison ?
    La parole à Denis Lafortune : Comment réduire la récidive en prison ?
  • La Parole à Denis Lafortune : La probation peut-elle réduire le risque de récidive ?
    La Parole à Denis Lafortune : La probation peut-elle réduire le risque de récidive ?
  • La Parole à Denis Lafortune : Quels peuvent être les effets de la détention sur le risque de récidive ?
    La Parole à Denis Lafortune : Quels peuvent être les effets de la détention sur le risque de récidive ?
  • Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
    Le travail d'intérêt général, une sanction utile au condamné et à la société
  • Bracelet électronique, une alternative à l'incarcération
    Bracelet électronique,  une alternative à l'incarcération
  • Témoignage d'un tigiste
    Témoignage d'un tigiste
  • Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
    Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
  • Déplacement à Agen pour expliquer le projet de réforme pénale
    Déplacement à Agen pour expliquer le projet de réforme pénale
  • Réforme pénale, Christiane Taubira visite le chantier pénitentiaire extérieur de Toulouse
    Réforme pénale, Christiane Taubira visite le chantier pénitentiaire extérieur de Toulouse
  • Christiane Taubira visite le service pénitentiaire d?insertion et de probation de Melun
    Christiane Taubira visite le service pénitentiaire d?insertion et de probation de Melun
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |