Ministère de la Justice
 
 

26 décembre 2018

Attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018

Dispositif interministériel d’aide aux victimes

Le 11 décembre 2018, le marché de Noël de la ville de Strasbourg a été frappé par un attentat dont le bilan tragique s’élève aujourd’hui à cinq victimes décédées et dix blessées.

Attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018 - Dispositif interministériel d’aide aux victimes ©DRLe soir même, le Premier ministre a décidé l’activation d’un dispositif étatique spécifique : la Cellule Interministérielle d’Aide aux Victimes (CIAV), située au ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Plusieurs agents du ministère de la Justice ont rejoint cette cellule de crise dès son activation aux côtés d’agents des ministères de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’Intérieur et des solidarités et de la Santé. Cette structure interministérielle est intervenue tant à Paris que sur place à Strasbourg, au plus près des victimes, afin d’assurer leur information et leur prise en charge à travers notamment un centre d’accueil des victimes. Outre l’accompagnement des victimes, la CIAV joue un rôle central dans la consolidation des informations relatives aux victimes provenant des différents ministères.

A Paris, des agents du ministère de la Justice ont été mobilisés au Quai d’Orsay durant toute la période de crise sept jours sur sept, afin de répondre aux familles ayant contacté la plateforme téléphonique mise en place immédiatement après l’attentat. Cette cellule a traité plus de 1000 appels sur une semaine, et a permis de localiser 450 personnes, grâce aux informations fournies par les sapeurs-pompiers, les SAMU, les hôpitaux, les cellules d’urgences Attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018 - Dispositif interministériel d’aide aux victimes ©DRmédico-psychologiques et ainsi que celles communiquées par le parquet anti-terroriste en charge de l’enquête.

A Strasbourg,  plusieurs agents de la CIAV (du ministère de la Justice et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères) ont été envoyés sur place pour aider la préfecture du Bas-Rhin à mettre en place un Centre d’accueil des familles. Plus de 50 personnes ont contribué en permanence au fonctionnement de ce centre parmi lesquels des membres de la Croix Rouge française, des sapeurs-pompiers, des associations d’aide aux victimes, de la Ville et de la Métropole de Strasbourg, de la Préfecture, des polices judiciaire et scientifique, des cellules d’urgence médico-psychologique. Le Fonds de Garantie des Victimes d’Actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI) était également présent afin d’aider les victimes à constituer des dossiers d’indemnisation. Ce dispositif a reçu la semaine suivant l’attentat, 687 victimes et proches mais aussi toutes personnes souhaitant obtenir des informations sur des proches, sur leurs droits, les démarches à effectuer, ou encore bénéficier d’un soutien psychologique.

Un comité local d’aide aux victimes prenant le relais de la CIAV sur place, s’est réuni le mardi 18 décembre 2018, pour clôturer le dispositif de crise et ainsi basculer vers la mise en place d’une structure de prise en charge des victimes à plus long terme. Animé par l’association d’aide aux victimes locale, SOS Aide aux habitants  et réunissant l’ensemble des acteurs compétents (administrations, associations), cet Espace d’information et d’accompagnement (situé au 6 rue du jeu des enfants à Strasbourg) a ouvert dès le lendemain pour continuer à accueillir les victimes  et les aider dans leur reconstruction.

Attentat de Strasbourg du 11 décembre 2018 - Dispositif interministériel d’aide aux victimes ©DR

 

 
 
  

 Vidéos

  • Les coulisses de l'Alerte enlèvement
    Les coulisses de l'Alerte enlèvement
  • Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
    Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
    L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
  • Les espaces de rencontres parents-enfants
    Les espaces de rencontres parents-enfants
  • Signature de la charte nationale de l'accès au droit
    Signature de la charte nationale de l'accès au droit
  • Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
    Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
  • "30 ans de législation anti-terroriste"
    "30 ans de législation anti-terroriste"
  • La réforme des droits des contrats / Animation
    La réforme des droits des contrats / Animation
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
    Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
  • Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Le ministère de la Justice
    Le ministère de la Justice
  • Dispositif Alerte Enlèvement
    Dispositif Alerte Enlèvement
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
    Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
  • Le Conseil d?État au Palais Royal
    Le Conseil d?État au Palais Royal
  • Le palais de justice de Toulouse
    Le palais de justice de Toulouse
  • L'organisation de la justice
    L'organisation de la justice
  • La Cour de cassation
    La Cour de cassation
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Le tribunal correctionnel
    Le tribunal correctionnel
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |