Ministère de la Justice
 
 

14 mars 2014

Egalité des droits

« La parité est une richesse. Elle est précieuse, il faut l’encourager, l’entretenir et la promouvoir »

Marie-Françoise Lebon-Blanchard a été nommée haut fonctionnaire en charge de l'égalité des droits du Ministère de la Justice par Christiane Taubira.

« Les femmes n’ont pas la place qu’elles méritent dans tous les postes d’encadrement » explique Marie-Françoise Lebon-Blanchard « mais une fois ce constat établi, il faut trouver des leviers utiles pour inverser cette tendance. Mon action s’inscrit dans une politique volontariste de valorisation de tous les talents et notamment ceux des femmes pour construire la justice d’aujourd’hui et de demain.»

Cette nomination* de Mme Lebon-Blanchard s’inscrit dans la politique en faveur de l’égalité femmes-hommes engagée par le gouvernement. Depuis la circulaire du Premier ministre du 23 août 2012, en effet, chaque ministère désigne un haut fonctionnaire en charge de l'égalité des droits et adopte une feuille de route pour appliquer le programme d’actions 2014.

En tant que haut fonctionnaire en charge de l’égalité des droits, cette magistrate de l’ordre judicaire, ancienne présidente du tribunal de grande instance de La Roche sur Yon puis inspectrice générale adjointe, coordonnera les travaux permettant de renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment dans la préparation des textes législatifs et réglementaires et dans les indicateurs de performance des programmes du budget de l'Etat.

Des axes de travail clairs

« Il faut enrichir la réflexion de l’ensemble des directions métiers (DAP, DSJ, DPJJ) sur les freins et leviers relatifs à l’accès des femmes aux fonctions de direction,partager les expériences et surtout agir » explique la magistrate, qui souhaite se rendre aussi souvent que nécessaire sur le terrain. « Des pistes sont à l’étude, notamment pour les magistrates afin qu’elles accèdent plus facilement à des postes d’encadrement et à des postes de chef de juridiction. Il m’appartient de porter et de soutenir ces projets de manière à assurer la parité ».

Pour la direction des services judicaires (DSJ), trois axes on été définis : agir sur les règles de mobilité, agir sur la formation et agir sur l’attractivité de la magistrature. « Il faut favoriser la constitution d’un vivier de femmes et encourager les projets de carrière » affirme le haut fonctionnaire chargé de l’égalité des droits.

« Pour les magistrats, des réformes statutaires doivent être envisagées et je prendrai toute ma part pour les soutenir. Mais je crois aussi aux avancées du quotidien, tout ce qui peut faciliter la vie des femmes et des hommes qui travaillent au sein de ce ministère. Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se passe dans d’autres ministères, comme cette circulaire qui interdit les réunions après 19h ? Ou bien ce réseau d’entraide des femmes ? Ce sont peut-être des pistes à envisager ».

A la direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), la parité est atteinte pour les directions interrégionales et on constate une féminisation croissante pour les directeurs territoriaux (DT). Pour la DAP, il y a une volonté de nommer des femmes à des postes d’encadrement, cependant la question de la mobilité est problématique.

Des mesures qui portent leurs fruits…

Différentes mesures ont été accomplies en faveur de l’égalité professionnelle. Une étude sur l’accès des femmes aux fonctions d’encadrement, a été réalisée par le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Un suivi a été assuré dans toutes les directions pour veiller à la parité dans les postes d’encadrement, notamment pour la nomination équilibrée de femmes et d’hommes sur des emplois fonctionnels de directeur territorial PJJ. La constitution d’un vivier de femmes via la finalisation de l’expérimentation de la revue des cadres a été favorisée.

A la DAP, un dispositif de garde d’enfants adapté aux contraintes horaires, initié dans l’Essonne, a été généralisé, afin d’articuler vie professionnelle et vie privée. Dans les services de la PJJ, le travail  a été axé sur le développement de la mixité et l’instauration d’une culture de l’égalité des sexes.

Le ministère a par ailleurs mis en place des politiques publiques pour améliorer la réaction de l’autorité publique aux violences faites aux femmes. Parmi les mesures en cours, la législation relative aux infractions sexuelles, l’égalité d’accès des femmes aux activités en détention et leur réinsertion professionnelle sont à noter.

…même si du chemin reste à parcourir

Marie-Françoise Lebon-Blanchard assurera le suivi desnominations de femmes aux emplois supérieurs. Une des mesures qui lui tient à cœur sera de favoriser l’harmonisation vie professionnelle/vie privée des agents, notamment lorsqu’il s’agit d’horaires de travail décalés qui conduisent certaines personnes à ne pas briguer des fonctions pour lesquels elles auraient compétence.

« Au moment ou je prends mes fonctions, je mesure combien la tâche est immense mais comme la cause est juste je suis déterminée à mettre tout en œuvre au sein du ministère de la Justice pour que l’égalité pour les femmes soit un progrès pour toutes et pour tous ».

 

* : Bulletin officiel complémentaire du 14 mars 2014

 
 
  

 Vidéos

  • Les coulisses de l'Alerte enlèvement
    Les coulisses de l'Alerte enlèvement
  • Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
    Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
    L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
  • Les espaces de rencontres parents-enfants
    Les espaces de rencontres parents-enfants
  • Signature de la charte nationale de l'accès au droit
    Signature de la charte nationale de l'accès au droit
  • Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
    Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
  • "30 ans de législation anti-terroriste"
    "30 ans de législation anti-terroriste"
  • La réforme des droits des contrats / Animation
    La réforme des droits des contrats / Animation
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
    Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
  • Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Le ministère de la Justice
    Le ministère de la Justice
  • Dispositif Alerte Enlèvement
    Dispositif Alerte Enlèvement
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
    Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
  • Le Conseil d?État au Palais Royal
    Le Conseil d?État au Palais Royal
  • Le palais de justice de Toulouse
    Le palais de justice de Toulouse
  • L'organisation de la justice
    L'organisation de la justice
  • La Cour de cassation
    La Cour de cassation
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Le tribunal correctionnel
    Le tribunal correctionnel
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |