Ministère de la Justice
 
 

30 novembre 2018

D'Aguesseau : un homme entre deux siècles

Ce mardi 27 novembre 2018, on commémorait le 350e anniversaire de la naissance du chancelier Henri-François D'Aguesseau (1668-1751) ; l'occasion d'une journée d'étude riche d'échanges à propos de celui qui fût le premier chancelier à occuper l'hôtel de Bourvallais.

Illustre et méconnu

Chancelier Henri-François D'Aguesseau (1668-1751)Le chancelier est partout. Sa statue, comme celle de Sully, de Colbert et de Michel de l'Hospital, orne l'escalier du Palais Bourbon. "Nombreuses sont les rues ou les écoles qui portent son nom", rappelle Isabelle Brancourt, auteure d'une thèse sur d'Aguesseau.

Ce Limougeaud, dont toute la carrière se déroula à Paris, reste pourtant méconnu du grand public. Magistrat et juriste, il fut aussi homme de science, philosophe et moraliste. Avocat général à 23 ans, procureur général du roi au Parlement de Paris en 1700, il est élevé à la Chancellerie en 1717. Il devient ainsi le premier officier de la Couronne ce qui l'autorise, seul, "à ne pas porter le deuil du roi", comme le précise Clémence Pau, historienne de l'art. Autre élément qui en dit long sur le prestige du cancellariat, la charge est inamovible.

Henri-François D'Aguesseau compte pas moins de soixante années au service du roi, de Louis XIV d'abord, puis de Louis XV ; et malgré deux exils, entre 1728 et 1727, il accomplit une œuvre de modernisation de la justice et d'unification de la jurisprudence. Il est considéré comme le principal précurseur du Code civil.

Entre conservatisme et modernité

Crédits photo : MJ/Dicom/Caroline MontagnéA la mort de D'Aguesseau, en 1751, ses œuvres ont été rassemblées et publiés en treize volumes in-quarto. Elles n'ont cessé d'être éditées et rééditées depuis. Pourtant, les écrits personnels du chancelier sont demeurés inachevés. Est-ce le signe du paradoxe qu'il porte en lui ? Cet inachèvement témoigne-t-il de ses contradictions, de ses tâtonnements ? Philippe Pichot, historien du droit, le souligne. "L'homme se situe au carrefour de la pensée classique et de la pensée moderne", entre la prudence conservatrice d'Aristote et la modernité de la pensée cartésienne.

"Lié au parlement sociologiquement, il l'est aussi au roi dont il défend les intérêts." ajoute Dominique Dalmas, inspectrice générale honoraire de l'Administration.

On trouve ainsi d'une part un D'Aguesseau toujours soucieux de préserver l'équilibre de l'ancienne constitution monarchique ; son sens de l'équité l'incline d'autre part à défendre le droit de remontrance qui, selon lui, confère aux lois fondamentales la stabilité dont elles ont besoin. Sans ce droit, il y aurait "un grand risque de voir la monarchie dégénérer en tyrannie", dit-il.

 

Une figure mythique

Crédits photo : MJ/Dicom/Caroline MontagnéDe D'Aguesseau, Voltaire dit qu'il est le "magistrat le plus savant que la France ait possédé" ; un esprit donc, mais aussi une image, qui va traverser la Révolution et l'Empire ; celle d'un chancelier jeune, souvent représenté avec son épouse, Anne-Françoise.

Dans quelle mesure l'iconographie a-t-elle contribué au mythe ? C'est la question posée par Pascal Texier, professeur d'histoire du droit. Entre 1694 et la fin du XIXe siècle, on trouve une soixantaine de représentations du magistrat, aussi bien dans le dessin, la peinture ou la gravure que dans la sculpture ou la mosaïque. "D'Aguesseau c'est un peu n'importe qui, nous dit encore Pascal Texier. On le reconnaît souvent grâce à sa femme dont le visage rond est plus identifiable."

Quel que soit le support, l'artiste vieillit le modèle à sa guise. En 1761, le graveur Jean Daullé (1761) le représente par exemple avec un menton plein ; tandis que le pastel de Joseph Vivien (1703) qui l'a inspiré montre un D'Aguesseau plus jeune dont le menton arbore une fossette.

Elément plus symbolique, le chancelier tend à être représenté, au fil du temps, sans le coffret des sceaux. C'est cette image de législateur que l'on retrouve par exemple dans la grande galerie du musée du Louvre consacrée aux illustres Français.


 
 
  

 Vidéos

  • Les coulisses de l'Alerte enlèvement
    Les coulisses de l'Alerte enlèvement
  • Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
    Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
    L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
  • Les espaces de rencontres parents-enfants
    Les espaces de rencontres parents-enfants
  • Signature de la charte nationale de l'accès au droit
    Signature de la charte nationale de l'accès au droit
  • Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
    Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
  • "30 ans de législation anti-terroriste"
    "30 ans de législation anti-terroriste"
  • La réforme des droits des contrats / Animation
    La réforme des droits des contrats / Animation
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
    Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
  • Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Le ministère de la Justice
    Le ministère de la Justice
  • Dispositif Alerte Enlèvement
    Dispositif Alerte Enlèvement
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
    Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
  • Le Conseil d?État au Palais Royal
    Le Conseil d?État au Palais Royal
  • Le palais de justice de Toulouse
    Le palais de justice de Toulouse
  • L'organisation de la justice
    L'organisation de la justice
  • La Cour de cassation
    La Cour de cassation
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Le tribunal correctionnel
    Le tribunal correctionnel
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |