Ministère de la Justice
 
 

26 janvier 2016

Bien parler pour réussir

Concours d’éloquence de lycéens au TGI de La Roche-sur-Yon

Chaque année, depuis plus de 10 ans des lycéens vendéens participent à un concours d’expression orale. Le parquet de la Roche-sur-Yon en lien avec le Conseil Régional, accueille pour la deuxième fois la finale dans ses murs. Hervé Lollic, membre du jury et procureur de la République au sein de ce TGI répond à nos questions.

37 candidats de lycées publics et privés ont participé au concours d’éloquence cette année. 2 candidats par établissement pouvaient se présenter.  "La laïcité" est le thème de la finale de l’édition 2016. Pour la première fois, deux jury différents ont été mis en place. Un, présidé par la directrice des services académiques pour les lycéens d’enseignement général et l’autre présidé par Hervé Lollic, procureur de la République au TGI de la Roche-sur-Yon pour les lycéens d’enseignement professionnel.

 

Sujets des épreuves :

La République, en tant que régime démocratique, peut elle exister et se développer sans prise en compte réelle du concept de laïcité ?

« Liberté, égalité, fraternité » est la devise de la République française. La constitution de la Vème République précise que la République française est laïque ;Qu’apporte ce mot à la devise de notre République ?

 

Les lauréats sont :

Lucie CHAUVET - lycée d’enseignement général et technologique

Robin HEUDIARD - lycée professionnel

1) Comment est née la collaboration entre les lycées vendéens et le TGI de La Roche-sur-Yon ?

La collaboration s’est faite assez tôt puisque le concours a plus de 10 ans. Nous avons fêté en 2014 les 10 ans du concours avec la présence du Grand Chancelier de la Légion d’honneur. Dès les premières années, les procureurs de la République successifs ont très volontiers participé  à l’opération.

Les demi-finales se déroulent dans les mairies d’arrondissement et les finales se déroulaient auparavant à la maison des communes.  

Ce qui est nouveau c’est que le concours se déroule cette année comme il y a deux ans, au Palais. J’en suis à mon quatrième jury cette année.

2) Cet évènement permet-il de rapprocher les jeunes des lieux de Justice ?

C’est le sens de notre intervention, c’est-à-dire que c’est pour nous aussi l’occasion de leur montrer des lieux de Justice autrement que dans la caricature qu’ils peuvent s’en faire. On a un vrai souci avec le président, il a notamment mis en œuvre le CDAD (Conseil départemental de l’accès au droit) pour ça cette année : mieux communiquer à l’égard des jeunes.

On travaille avec l’inspection académique et des classes viennent au Palais.Le CDAD présente et explique avant l’audience pénale à laquelle les élèves assistent et débriefent. Les élèves sont pris en charge par un des deux salariés du Palais qui leur explique ce qu’ils vont voir, qui est qui dans la salle et ensuite dans une autre salle le membre du CDAD répond à leurs questions et au besoin il peut y avoir un suivi un peu plus lointain si c’est nécessaire. On développe en ce moment cela.

On a également des demandes de classes d’avoir des interventions de magistrats dans la classe. Il faut que les emplois du temps soient compatibles. On a aussi la visite mensuelle à notre audience de notification d’ordonnance pénale en matière de circulation routière qui a une dimension pédagogique à l’égard des délinquants eux-mêmes. On a deux salles qui ont l’avantage d’être conçues avec mezzanine donc les élèves sont à l’étage et profitent de la séance pédagogique.

On a avec le président un œil favorable pour tout ce qui nous parait pouvoir contribuer à mieux informer les jeunes sur la Justice, faire comprendre l’institution, par forcément démystifier parce qu’il faut qu’elle garde une certaine aura mais en tout cas décomplexifier autant que faire ce peut. Avec le président et nos collègues, on veut être le plus disponible possible pour améliorer la connaissance par les jeunes de notre institution.

3) Quels sont les qualités que vous recherchez chez les candidats ?

Ce que je recherche c’est de la spontanéité, la mise en avant de convictions, un propos argumenté, construit, une démonstration. On demande aux candidats leur avis personnel. C’est là que ca se complique, mélanger l’abstraction, la réflexion et son avis personnel, ce n’est pas forcément évident.

4) Qui a choisi le thème de cette année ? Pourquoi ?

Le thème est toujours choisi par les deux associations qui co-organisent : l’association des membres de la Légion d’honneur et l’association des Palmes académiques. Le thème est choisi en général au cours de l’été. Les élèves préparent le concours avec leurs professeurs depuis le mois d’octobre. On est raccord avec l’actualité, on est toujours sur des thèmes de cet ordre là, très en phase avec les valeurs républicaines. Il y a deux ans, le thème était cette phrase de Kennedy : « Ne demandez pas à votre pays ce qu’il peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

5) Est-ce que vous constatez une évolution au fil des éditons ?

Je ne saurais pas forcément mettre cela dans une linéarité. J’ai toujours des surprises. Sur la laïcité, forcément on s’attend à certaines choses. Mais parfois on a des choses qui sont très surprenantes et finalement très séduisantes par leur originalité. Je me rappelle il y a deux ans, d’une jeune file qui arrivait depuis deux ans d’Afrique et qui avait remarquablement organisé la comparaison entre ce que le sujet pouvait être en Afrique et Europe occidentale.

J’aime vraiment beaucoup cette épreuve qui sort un peu des sentiers battus et qui apparemment a un vrai succès dans le département. Pouvoir y participer, je trouve que l’institution judiciaire y gagne à la fois en se faisant connaître et en participant, je trouve que c’est précieux pour nous. C’est ce que me disaient des collègues qui ont participé à des jurys d’arrondissement : c’est vraiment enrichissant.

 

Crédits photos : MJ/Dicom/Caroline MontagnéCrédits photos : MJ/Dicom/Caroline Montagné
Les deux lauréats départementaux entourés des membres des deux jurysLes finalistes départementaux avec les membres des 2 jurys

 

 
 
  

 Vidéos

  • Les coulisses de l'Alerte enlèvement
    Les coulisses de l'Alerte enlèvement
  • Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
    Nicole Belloubet en déplacement dans le Pas-de-Calais
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
    L'habilitation familiale, nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables
  • Les espaces de rencontres parents-enfants
    Les espaces de rencontres parents-enfants
  • Signature de la charte nationale de l'accès au droit
    Signature de la charte nationale de l'accès au droit
  • Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
    Prestation de serment des auditeurs de justice de la promotion 2017
  • "30 ans de législation anti-terroriste"
    "30 ans de législation anti-terroriste"
  • La réforme des droits des contrats / Animation
    La réforme des droits des contrats / Animation
  • Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
    Défilé du 14 juillet : accueil des personnels pénitentiaires à la Chancellerie
  • Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Jean-Jacques Urvoas assiste à la répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
    Témoignage d'Oksana Bakaeva Zhuk, élève lieutenant pénitentiaire qui défilera le 14 juillet
  • Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
    Personnels pénitentaires : Répétition du défilé du 14 juillet à Satory
  • Le ministère de la Justice
    Le ministère de la Justice
  • Dispositif Alerte Enlèvement
    Dispositif Alerte Enlèvement
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
    Restauration de la salle des assises de la cour d'appel d'Amiens
  • Le Conseil d?État au Palais Royal
    Le Conseil d?État au Palais Royal
  • Le palais de justice de Toulouse
    Le palais de justice de Toulouse
  • L'organisation de la justice
    L'organisation de la justice
  • La Cour de cassation
    La Cour de cassation
  • Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
    Le droit d'en parler : un nouveau cas de responsabilité sans faute de l'Etat
  • Le tribunal correctionnel
    Le tribunal correctionnel
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |