Ministère de la Justice
 
 

12 octobre 2016

Programme immobilier pénitentiaire et recherches foncières

Annonces du Premier ministre et du garde des Sceaux à l'École Nationale d’Administration Pénitentiaire le 6 octobre 2016

Manuel Valls, Premier ministre et Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, ministre de la Justice, se sont rendus à la cérémonie de fin de formation de la 190ème promotion d’élèves surveillants, le 6 octobre, à l’Ecole nationale d'administration pénitentiaire (ENAP) à Agen.

A la suite du rapport sur l’encellulement individuel présenté le 20 septembre par le garde des Sceaux, le Premier ministre a décliné devant les élèves de l’ENAP  les mesures concrètes du plan mis en œuvre par le Gouvernement afin de permettre une amélioration et un accroissement du parc pénitentiaire. Une circulaire a été adressée aux Préfets réunissant les critères de recherches notamment. Il a présenté également les évolutions des métiers de l’administration pénitentiaire à court terme afin de répondre aux nouveaux enjeux de sécurité et de réinsertion auxquels les prisons sont confrontées.

Dossier de presse

Retour sur les évènements de la journée

Circulaire adressée aux préfets

 

Promotion Enap 2016

Promotion Enap 2016© DICOM/MJ

Promotion Enap 2016

Promotion Enap 2016© DICOM/MJ

Promotion Enap 2016

Promotion Enap 2016© DICOM/MJ

Promotion Enap 2016

Promotion Enap 2016© DICOM/MJ

Promotion Enap 2016

Promotion Enap 2016© DICOM/MJ

 

 

infographie sur la dernière promo ENAP

 

 

Dans le prolongement des actions menées depuis quatre ans par le Gouvernement, le programme immobilier pénitentiaire annoncé par le Premier Ministre le 6 octobre 2016 à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire concrétise l’ambition de redonner son sens à l’exécution de la peine de privation de liberté, d’améliorer la sécurité et les conditions de travail des personnels pénitentiaires, ainsi que la prise en charge des personnes détenues.

Dans la suite du rapport du garde des Sceaux remis au Parlement, le 20 septembre 2016, ce programme amplifie considérablement l’effort de construction au bénéfice du parc immobilier pénitentiaire en se fixant comme objectif d’atteindre l’encellulement individuel.

Si l’encellulement individuel est effectivement appliqué dans les établissements pour peines (maisons centrales, centres de détention et quartiers centres de détention) et les établissements pénitentiaires pour mineurs, il n’en va pas de même des maisons d’arrêt, qui concentrent les détenus provisoires et les condamnés à de courtes peines.

Eu égard aux besoins, c’est donc prioritairement vers les maisons d’arrêt que va porter l’effort immobilier, en tenant compte de modalités d’organisation de la détention et d’impératifs de qualité architecturale.

Parallèlement, seront créés des quartiers de préparation à la sortie (QPS) destinés aux  personnes condamnées à de courtes peines ou en fin de peine. Ils permettent un accompagnement renforcé à la préparation de la sortie, et favorisent l’accès aux droits sociaux et la préparation d’un projet d’insertion.

 Le programme immobilier pénitentiaire arbitré est cohérent et pensé sur une double logique de territorialisation et d’insertion de la prison dans la ville (ou en agglomération).

Concrètement, il s’agit de réaliser* :

33 nouveaux établissements pénitentiaires, soit plus de 16 000 cellules supplémentaires (32 maisons d’arrêt et 1 centre de détention) ;

 

Les 9 premiers projets prioritaires concernent les agglomérations suivantes : Nîmes ou Alès, Strasbourg, Toulouse-Muret (site pénitentiaire existant), Nice, Avignon ou Carpentras, et Nantes ou Saint-Nazaire ; ainsi que trois en Ile-de-France : en Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise.

28 quartiers de préparation à la sortie (QPS) (12 réhabilitations de sites pénitentiaires et 16 établissements neufs).

Aussi, sans délai, le Premier Ministre lance une démarche ambitieuse et déterminée de recherche foncière couvrant l’intégralité du programme : 40 préfets de département sont ainsi destinataires d’instructions pour identifier sur leur territoire les emprises foncières disponibles, publiques ou privées, qui pourraient accueillir les futurs établissements dans chacune des agglomérations du programme, en consultant les élus.

Les préfets transmettront leurs propositions au garde des Sceaux pour le 16 décembre 2016. Après examen, le Ministre rendra public ses arbitrages définitifs début janvier 2017.

 

*Dans le projet de loi de finances pour 2017, le Gouvernement mobilise 1 158 millions d’euros en autorisations d’engagement, qui permettent de lancer 9 premiers projets prioritaires de maison d’arrêt (3 900 cellules) et les 28 quartiers de préparation à la sortie (QPS) (2 400 cellules).

carte du programme immobilier pénitentiaire

 

localistaion des futurs maisons d'arrets

localisation des QPS tableau

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |