Ministère de la Justice
 

 

29 janvier 2014

Installation du Conseil national de l'exécution de la peine

Comme elle s’y était engagée, Christiane Taubira, ministre de la Justice, a procédé mercredi 29 janvier à l’installation du Conseil national de l’exécution de la peine.

Des représentants de la société civile, parmi lesquels Louis Gallois, commissaire général à l’investissement, le sociologue Laurent Mucchielli, Michèle de Kerckhove, présidente de l’Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation, l’ancien chef d’entreprise Philippe Zoumeroff ou encore les présidents des commissions des lois du parlement Jean-Pierre Sueur et Jean-Jacques Urvoas composent ce conseil dont la mission de s’interroger sur la place de la sanction et des personnes condamnées dans la société. « Ce conseil national a vocation à faire comprendre à la société quel est le sens de la peine et comment on l'exécute » a déclaré la garde des Sceaux lors de son propos introductif. La première thématique abordée sera l’architecture pénitentiaire.

Christiane Taubira, qui participera à chaque réunion de travail, souhaite ainsi mobiliser tous les savoirs, les parcours et les cultures professionnels différentes afin d’enrichir l’action publique et de faire évoluer la vision uniquement carcérale de la peine qui prévaut depuis des décennies. Les problématiques pénales et pénitentiaires dépassent le ministère de la Justice et concernent la société dans son ensemble. La création du CNEP témoigne de la volonté de la garde des Sceaux d’ouvrir la Justice sur l’extérieur et d’associer les partenaires institutionnels, associatifs et privés au processus de refonte de la politique pénale.

Le Conseil national de l’exécution de la peine se réunira deux à trois fois par an.

Crédits photo : C. Montagné

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |