Ministère de la Justice
 
 

11 juillet 2017

Visite de la garde des Sceaux à la Maison d’arrêt du Val-d’Oise

Ce lundi 10 juillet, Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, s’est rendue à la maison d’arrêt du Val-d’Oise pour son premier déplacement dans un établissement pénitentiaire depuis sa nomination le 21 juin 2017.

10 juillet 2017 - Nicole  Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice visite la maison d'arrêt d'Osny (Val-d'Oise) © Caroline Montagné/MJ/DicomAccompagnée de Stéphane Bredin, directeur de l’administration pénitentiaire (DAP) par intérim, et Laurent Ridel, directeur interrégional de Paris, la ministre a été accueillie par Yves Feuillerat, directeur de la maison d’arrêt, en présence  de Jean-Yves Latournerie, préfet du Val d’Oise.

Yves Feuillerat a rapidement présenté  l’établissement et ses spécificités  et Laurent Ridel a détaillé les enjeux de la difficulté de la fidélisation des agents en région p arisienne  (nombre d’agents ne sont pas originaires de la région et vivent difficilement le choix de l’installation à Paris) et plus particulièrement à la maison d’arrêt du Val d’Oise. Le directeur interrégional a ainsi rappelé à quel point les surveillants étaient des professionnels de très grande qualité, s’occupant chacun au quotidien d’environ 100 à 120 personnes détenues. 

La ministre de la Justice, accompagnée de Dominique Lottin, première présidente de la Cour d’appel de Versailles, Gwenola Joly-Coz, présidente du TGI de Pontoise, et Eric Corbeaux, procureur de la république (TGI de Pontoise), ont rencontré l’adjoint au Délégué local au renseignement pénitentiaire (DLRP) et son équipe, avant de se rendre en détention. Stéphanie Baldassi, chef de l’antenne SPIP en milieu fermé, a détaillé, avec des représentants de l’équipe pluridisciplinaire y intervenant (surveillants, CPIP, binôme de soutien), la mise en place et le fonctionnement du Quartier d’évaluation de la radicalisation (QER).

Nicole Belloubet s’est ensuite rendue dans une cellule  dite « triple », actuellement occupée par trois personnes détenues, pour y  constater les effets de la surpopulation carcérale sur la vie en détention et les conditions de travail des agents. Puis, la Ministre s’est rendue  dans la salle cultuelle de la MAVO où l’attendaient les aumôniers musulmans, catholiques et protestants.

La garde des Sceaux a ensuite échangé avec les enseignants de l’Education Nationale qui dispensent des cours à près de 800 personnes détenues chaque année, avant de s’entretenir, à la bibliothèque, avec  la coordonnatrice culturelle qui pilote, en lien avec de nombreux partenaires, plusieurs ateliers  (écriture, philosophie, cinéma etc.). Elle a terminé cette visite par les bureaux du service d’insertion et de probation (un CPIP suit actuellement environ 90 personnes détenues) guidée par son directeur, Boujemaa Arsafi.

Une longue  visite qui a permis à Nicole Belloubet de « remercier le chef d’établissement et la Direction interrégionale de Paris d’avoir pris le temps de nous accueillir ». 

La garde des Sceaux  a poursuivi en soulignant  le « dévouement,  l’implication des agents, des surveillants, des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation », et insistant notamment sur  l’efficacité du dispositif renseignement mis en place.

« Cette première visite en tant que ministre de la Justice m’a permis de percevoir davantage  encore  la complexité de la gestion d’un établissement, de constater des conditions matérielles acceptables mais certainement pas optimales. Nous arrivons avec la volonté de résoudre ces difficultés. Le plan de construction des 15 000 places annoncé par le Président  de la République doit être la priorité. La reconstruction mais aussi la rénovation de l’existant.

Je serai attentive  à promouvoir une politique pénale  adaptée aux évolutions des situations, à entretenir notre réflexion sur les alternatives à l’emprisonnement ».

 

 

©Caroline Montagné/MJ/Dicom

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |