Ministère de la Justice
 
 

12 décembre 2017

Remise du Prix des droits de l’homme de la République française

La garde des Sceaux Nicole Belloubet et Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) ont remis le 12 décembre 2017 à la Chancellerie le Prix des droits de l’homme de la République française. Lors de cette trentième édition, ont été distinguées cinq organisations non gouvernementales issues de Chine, de Russie, de Mauritanie, du Pakistan et d’Égypte.

La garde des Sceaux Nicole Belloubet et Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme à la Chancellerie © SG/DICOM/Caroline MontagnéCette année, 160 associations issues de 57 pays, représentant les cinq continents, ont présenté un projet. Mais, au final, seules cinq organisations non gouvernementales étaient présentes Place Vendôme pour y recevoir le prix des mains de la garde des Sceaux et de Christine Lazerges, présidente de la CNCDH. Ces ONG, issues respectivement de Chine, de Russie, de Mauritanie, du Pakistan et d’Égypte, ont reçu chacune une dotation de 14 000 euros pour leurs actions en faveur de la liberté d’information, la liberté de la presse et le journalisme d’une part, et la promotion, la protection des droits sexuels et reproductifs, d’autre part. Des mentions spéciales ont également été décernées à cinq autres associations.

« Des défis majeurs à relever »

Avant la remise du prix, la cérémonie avait débuté par un discours de la ministre de la Justice pour qui « la règle de droit est un atout essentiel pour protéger les droits de l’homme en complément des actions concrètes des défenseurs des droits de l'homme, fondées sur la solidarité dont les lauréats sont aujourd'hui la manifestation vivante ». Sans nier « les défis majeurs à relever en matière de droits de l’homme, elle a ajouté, que le prix est un levier qui récompense les actions concrètes des défenseurs de ces droits ».

Le prix des droits de l’homme de la République française, créé en 1988 et doté par le Premier ministre, a vocation à distinguer des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives des droits de l’homme, dans l’esprit de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la Conférence mondiale sur les droits de l’homme.

 

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |