Ministère de la Justice
 
 

23 mai 2018

Nicole Belloubet en déplacement dans l'Yonne

La garde des Sceaux, accompagnée de Madeleine Mathieu, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse et de Rémy Heitz, directeur des affaires criminelles et des grâces, s’est rendue le 18 mai 2018 à la rencontre d’élus, de magistrats et de représentants de différents services de l'État à Sens, Joigny puis Auxerre. Un déplacement sur le thème de la Justice des mineurs.

C’est à la mairie de Sens que Nicole Belloubet a débuté sa journée dans l’Yonne en visitant deux expositions conçues par les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse : « 9-13, Moi, jeune citoyen » et « 13-18, Questions de justice ». Ces deux expositions qui s’adressent à des élèves de 9 à 18 ans, ont pour objectif d'informer les jeunes sur la loi, l’organisation de l’institution judiciaire ainsi que les droits et devoirs de chacun. Elles ont donné l’occasion à la ministre d'aller à la rencontre des jeunes collégiens de la commune et de valoriser cet outil de prévention du ministère de la Justice mis à disposition des services de l’Éducation nationale. La garde des Sceaux en a profité pour rappeler qu'il est nécessaire de donner aux jeunes "la force et la puissance de notre éducation républicaine".

Un nécessaire décloisonnement des services

Le déplacement ministériel s’est poursuivi par un temps de travail à Joigny avec les élus, les représentants de l’État et des forces de l’ordre, les magistrats et les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse autour des modalités de réponse concrète de l’institution judiciaire à la délinquance des mineurs. À l'écoute des élus, Nicole Belloubet a rappelé sa conviction de la pertinence "d'un maillage du territoire", "d'une justice de proximité" et du nécessaire "décloisonnement" entre les différentes institutions qui interviennent auprès des jeunes confrontés à la Justice au civil comme au pénal. Madeleine Mathieu, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a quant à elle présenté la pluralité des réponses que proposent ses services en milieu ouvert ou dans les structures de placement. Elle a également annoncé la prochaine expérimentation d'une nouvelle mesure, la mesure éducative d'accueil de jour. Enfin, la directrice de la PJJ a rappelé que le travail d'intérêt général pouvait également être une mesure adaptée pour certains mineurs et efficace en terme de prévention de la récidive.

« En matière de Justice des mineurs, l’éducatif doit primer »

La garde des Sceaux est ensuite allée à la rencontre des jeunes et des professionnels de la PJJ de l'unité éducative d’hébergement collectif d'Auxerre. Ce foyer de 12 places qui accueille des mineurs âgés de 13 à 18 ans dispose d'un panel d'actions éducatives pour les mineurs pris en charge en vue de préparer leur insertion. Les éducateurs de la PJJ ont notamment pu présenter "la mission insertion" dont l'objectif est de permettre aux jeunes de faire des stages en entreprises et de leur proposer un apprentissage. "Persuadée qu’en matière de Justice des mineurs, l’éducatif doit primer", la ministre a salué le travail et l'engagement des professionnels dont l'action contribue à prévenir la récidive.

 

Photos : © DICOM/MJ

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |