Ministère de la Justice
 
 

24 mars 2019

Lutte contre le phénomène des « mules »

Signature d'un plan d’action interministériel

Mercredi 27 mars 2019, Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la justice, Annick Girardin, ministre des outre-mer, Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Laurent Nunez, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, ainsi que Rodolphe Gintz, directeur général des douanes et droits indirects, ont signé le protocole de mise en œuvre du plan d’action interministériel de lutte contre le phénomène des « mules » en provenance de Guyane

Lutte contre le phénomène des « mules »La Guyane, proche des pays producteurs de cocaïne, est en proie à un fort trafic de drogue. « 80 à 90 % des gardes à vue sont liés à la drogue, les chiffres sont stupéfiants tout comme le trafic » a déclaré Annick Girardin, ministre des outre-mer.

Depuis l’année 2015, les services de polices et des douanes constatent une augmentation croissante des saisies de cocaïne en provenance de Guyane. Les trafiquants, via la voie aérienne, utilisent des « mules » « c'est-à-dire des personnes [ le plus souvent des femmes voire même des mineurs ] qui incorporent ou dans leurs bagages transportent la drogue jusqu'en métropole" a expliqué Nicole Belloubet, ministre de la justice.

« Un mode de transport dont le risque mortel est extrêmement élevé» a précisé Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

En 2017 et 2018, en raison de la production exponentielle de cocaïne en Amérique du Sud, ce phénomène des « mules » a pris des dimensions inédites. Le nombre de passeurs interpellés à l’aéroport d’Orly a bondi de 252 à 775, soit une augmentation de plus de 200%.

Face à cette situation le protocole signé, conjugué aux nouvelles dispositions légales récemment entrées en vigueur dans la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, offre davantage de moyens pour engager une lutte résolue contre le transport de cocaïne tant en métropole qu’en Guyane.

En Guyane, le protocole engage l’ensemble des parties prenantes à :

  • renforcer les contrôles dès la frontière avec le Suriname ;

  • intensifier les contrôles à l’aéroport de Cayenne en accentuant le ciblage des passeurs de drogue et en assurant un meilleur échange de renseignements entre les brigades des douanes de Cayenne et d’Orly ;

  • créer de nouvelles chambres d’hôpital à Cayenne ;

  • reconduire les opérations de dissuasion renforcée aux abords de l’aéroport.

En Métropole, il les engage à :

  • renforcer la qualité du ciblage effectué par les agents des douanes pour affiner la détection des passeurs de drogue ;

  • à renforcer les effectifs douaniers permettant une intensification des contrôles des passeurs en provenance de Cayenne ;

  • créer en septembre prochain une antenne de l’ office central de police judiciaire spécialisé dans la lutte contre les trafics de stupéfiants (OCRTIS) à l’aéroport d’Orly.

En bout de chaîne, une politique pénale de fermeté sera mise en œuvre par les parquets de Cayenne et de Créteil en termes de poursuites et de réquisitions à l’audience.

 

Lutte contre le phénomène des « mules »

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |