Ministère de la Justice
 
 

05 mars 2019

Le grand débat national s’invite derrière les barreaux

La programmation d'une centaine de réunions au sein des établissements pénitentiaires entre le 14 février et le 15 mars 2019 permet aux prévenus et condamnés de faire entendre leur voix sur les quatre grandes thématiques proposées par le Gouvernement. Et parfois sur des problématiques plus particulièrement liées à l’incarcération.

Le grand débat à Tours - Crédits : MJ/DRTout a commencé à Tours, le 14 février. Au moment de se porter volontaire pour une réunion dans le cadre du grand débat, la vingtaine de détenus de la maison d’arrêt de la cité tourangelle n'imaginait sans doute pas recevoir une telle visite. Pendant plus d’une heure et demie, ces derniers ont en effet pu librement échanger avec la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, accompagnée pour l’occasion par le directeur de l’administration pénitentiaire, Stéphane Bredin. Les quatre grandes thématiques proposées par le Gouvernement (la transition écologique ; la fiscalité et les dépenses publiques ; la démocratie et la citoyenneté ; l’organisation de l’État et des services publics) ont été successivement abordées. Au final, 18 propositions ont été formulées portant sur l’exonération des taxes lors d’une première embauche, le tri des déchets, l’impôt sur la fortune ou encore la disparition des services publics en zone rural...

 

Des échanges de qualité

Le grand débat à Avignon - Crédits : MJ/DRSouhaitant réaffirmer que « les détenus sont des citoyens comme les autres », la ministre de la Justice s’est déclarée à la sortie de la réunion, au micro de France3 Val de Loire, « surprise par la qualité du débat et par la fluidité des échanges ».Si les problématiques spécifiques à l’incarcération n’ont cette fois pas été abordées, elles ne sont pas formellement exclues du champ possible des discussions et propositions. La garde des Sceaux a d’ailleurs rappelé à Tours que le gouvernement souhaitait que les personnes détenues puissent voter plus aisément aux prochaines élections européennes.

Le lendemain, le 15 février, Nicole Belloubet, accompagnée d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, est allée à la rencontre des détenus du centre pénitentiaire d'Avignon-Le Pontet. Là encore, les échanges ont été particulièrement riches et variés et les propositions consignées dans un compte-rendu signé par l'ensemble des participants. La ministre s’est vue remercier par des détenus qui semblaient sensibles à sa présence. L’un d’entre-eux précisant : « En tant que citoyen, vous nous faites exister en venant nous voir ».

 

Une centaine de réunions prévues

D’ici au 15 mars, une centaine de réunions de ce type devrait être organisée au sein des établissements pénitentiaires. L’agenda de la garde des Sceaux ne lui permettra pas, bien-sûr, de se rendre à chacune d’entre-elles, ce qui n’enlèvera rien à leur intérêt. Tous les détenus volontaires peuvent participer (sauf les personnes faisant l’objet de mesures disciplinaires ou présentant un risque particulier pour la sécurité). Autre modalité de participation possible au grand débat national, chaque détenu peut adresser un courrier postal à la mission du grand débat national. « Au départ j’avais rejoint le groupe pour m’instruire. Et puis finalement, je me suis pris au jeu. J’ai pu partager des idées, discuter des opinions. Maintenant on espère que nos propositions vont être écoutées. » a déclaré un détenu de la maison d’arrêt de Tulle. Du côté de l’administration pénitentiaire, on envisage cette possibilité d’expression donnée aux détenus dans une logique de réinsertion et de prévention de la récidive.

 

Le ministère de la Justice s’engage dans le grand débat national

Au delà des réunions organisées en prison, le ministère de la Justice contribue par d’autres moyens au grand débat voulu par le Gouvernement. La garde des Sceaux participait ainsi le 28 février à la consultation à Rédéné (29). Autre exemple d’implication, l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP) a prévu d’organiser un grand débat pour les élèves et les personnels, le 5 mars. Les deux thèmes suivants devant être abordés : la transition écologique et La démocratie et citoyenneté.

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |