Ministère de la Justice
 
 

19 novembre 2018

Création d'une Agence du travail d'intérêt général

Ce lundi 19 novembre, Nicole Belloubet, s’est déplacée à la ferme pédagogique de la Butte Pinson à Montmagny (95). Sur ce site qui accueille des personnes condamnées par la justice pour y effectuer un travail d’intérêt général (TIG), la ministre de la Justice est revenue sur sa volonté de redonner du sens à la peine et de renforcer son efficacité.

« Nous voulons rénover la structure des peines. Si l’emprisonnement est une peine utile dans un certain nombre d’hypothèses, il y  a d’autres peines qui peuvent être beaucoup plus utiles pour éviter la récidive et favoriser la réinsertion sociale. Parmi elles, il y a les travaux d’intérêt général. », a indiqué Nicole Belloubet.

18 000 postes TIG sont disponibles à ce jour ; un nombre que la ministre de la Justice souhaiterait voir s’étendre à 30 000 d’ici deux ou trois ans.  

Une  « Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous main de justice » sera créée le 10 décembre. Afin de faciliter son action, elle administrera une plateforme numérique permettant notamment de recenser et de localiser les offres d’activité.

La création de ce nouvel organisme s’inscrit dans le projet de loi de programmation et de réforme de la Justice que présente la garde des Sceaux cet après-midi au Parlement.

 

Les TIG en chiffres

- Au 1er janvier 2018, 183 895 mesures concernant des personnes majeures étaient suivies par les SPIP

35 098 : c'est le nombre de nouvelles mesures TIG mises à exécution durant l’année 2017

21% : c’est le pourcentage de mesures suivies en milieu ouvert, que représentait le TIG en 2017

450 jours : délai moyen d’exécution des TIG

 


Télécharger le dossier de presse

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |