Ministère de la Justice
 

 

20 juin 2013

Christiane Taubira rappelle son engagement en faveur des victimes

« Je refuse absolument d’instrumentaliser les victimes. »

La 28ème édition des Assises nationales des Associations d’aide aux victimes se tient ces 20 et 21 juin à Roubaix. L’occasion pour Christiane Taubira, Garde des sceaux, ministre de la Justice, de rappeler l’action pilotée par son ministère en la matière.

Christiane Taubira rappelle son engagement en faveur des victimes © ENPJJ / Aurélie RousselEn ouvrant ces assises, Christiane Taubira a d'abord tenu à saluer le travail des associations d'aide aux victimes. La Garde des sceaux a souligné à plusieurs reprises l'intelligence de leurs actions, notamment dans leur refus d'essentialiser les victimes : « Vous n'acceptez pas l'enfermement exclusif dans cette identité de victime. Je m'incline devant ce courage. » La ministre a aussi qualifié « d'acte civique » la façon dont les associations contribuent à la cohésion sociale en rappelant que nous faisons tous, victimes comme auteurs d'infraction, partie d'une même société.

Christiane Taubira a rappelé que son action en faveur des victimes concerne toutes les victimes. Elle a insisté sur son opposition au « tri entre les victimes ». « Je refuse les catégories, la hiérarchie entre les victimes. Une victime n'est pas un numéro, une pancarte. C'est une personne avec sa souffrance, sa complexité, son courage. Je trouve leur instrumentalisation insupportable.»

Cependant, cela n'exclut pas une politique spécifique en faveur de certaines victimes. En ce sens, la Garde des Sceaux a rappelé qu'il « est inadmissible qu'au XXIème siècle, il y ait des violences faites aux femmes. Il faut qu'on arrive à faire chuter le taux d'acceptabilité sociale de ces violences.

Et en matière de politique publique, la ministre de la Justice a rappelé qu'en un an, les choses avaient déjà bien avancé.

Des bureaux d'aide aux victimes (BAV) seront bientôt présents dans tous les Tribunaux de Grande Instance soit un triplement du nombre de BAV depuis l'arrivée de Christiane Taubira à la Chancellerie.

Les crédits d'aide aux victimes ont augmenté de plus de 25% en 2013, et seront renouvelés en 2014 : une mobilisation conséquente en ces temps de rigueur budgétaire.

Une mission parlementaire confiée à la députée Nathalie NIESON est en cours et a pour objet notamment d'étudier les pistes d'un financement pérenne des associations d'aide aux victimes. Le rapport sera remis mi-juillet.

Enfin, les assises ayant cette année pour thème « confiance numérique et cyber-victimes », Christiane Taubira a rappelé l'installation d'un groupe de travail interministériel sur la lutte contre la cybercriminalité, présidé par le Procureur général Marc Robert, présent lors de ces assises. La Justice dispose aujourd'hui de moyens pour traiter les cyber-infractions graves mais, au vu de la « créativité assez dynamique » des cybercriminels et des infractions nouvelles, il était nécessaire de prévoir « des réponses de plus en plus élaborées ». La Garde des sceaux a insisté sur l'importance de ce groupe de travail, au vu de chiffres « inquiétants » : 33 000 cas de cyber-infractions constatés en 2010, 1 personne attaquée toutes les 3 secondes, dont 40% de mineurs. Un rapport très attendu, donc, dont la remise est prévue en novembre.

« Aussi furieux que nous puissions être face à un acte de délinquance, un délit ou un crime, nous sommes dans la société avec ce délinquant ou ce criminel. » Christiane Taubira, 20 juin 2013, Assises nationales des Associations d’aide aux victimes

 

 
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |