Ministère de la Justice
 
 

09 janvier 2017

Réunion annuelle des magistrats de liaison

Le ministre a ouvert cette semaine d'échange qui réunit les membres de ce réseau «qui font la fierté de notre pays»

Jean Jacques Urvoas, garde des Sceaux, ministre de la Justice a introduit la réunion annuelle des magistrats de liaison et des conseillers juridiques en ambassades qui a lieu du 9 au 13 janvier à la Chancellerie.

Réunion annuelle des magistrats de liaison © DRCette réunion a pour objectif de réunir une fois par an les magistrats de liaison français à l’étranger afin de leur donner l’occasion de rencontrer les directions du ministère avec lesquelles ils travaillent régulièrement, de leur livrer les grandes priorités d’action du ministère, notamment au niveau européen et international, et de leur permettre d’échanger sur leurs pratiques professionnelles, en lien avec le ministère des affaires étrangères. Elle est également l’occasion d’associer pour partie les magistrats de liaison étrangers à Paris.

Le ministre a tout d’abord salué  « le travail remarquable » réalisé par les  magistrats de liaison et les conseillers juridiques en ambassades sur le terrain, soulignant  « la précision de leur expertise et la qualité de leur savoir-faire dans les relations avec les autorités judiciaires des pays concernés ».

« Notre réseau est le plus étendu du monde, puisqu’il compte 17 magistrats de liaison et conseillers juridiques en ambassade » précise Jean-Jacques Urvoas. « C’est également un réseau qui évolue et s’adapte aux menaces auxquelles nous devons faire face, en particulier le terrorisme ». A ce jour, ce réseau qui inclut des magistrats à compétence régionale permet au ministère de la Justice d’être représenté dans 37 pays, sur quatre continents.

Qui sont les magistrats de liaison ?

Le magistrat de liaison a pour mission d’améliorer le traitement de dossiers d’entraide pénale ou civile, d’échanger des informations nécessaires à la préparation et au bon déroulement des négociations bilatérales ou multilatérales, de contribuer à une meilleure connaissance du droit positif, de la pratique juridique et de l’organisation judiciaire du pays d’accueil, ou de promouvoir les échanges et la coopération juridique. Ce dernier volet constitue une part croissante de son activité..

Pour le garde des Sceaux, les magistrats de liaison sont la « voix de la France », ceux qui contribuent à l’exprimer dans le monde, par le droit : « c’est vous qui incarnez cette tradition et cette exigence juridiques, à travers les autres pays. Votre réseau fait donc la fierté de notre pays ».

Enfin, le ministre a souhaité que cette réunion annuelle permette de resserrer les liens avec l’administration centrale et de mieux souder encore le réseau des magistrats de liaison.

Le programme de cette semaine préparé par le Service des Affaires Européennes et Internationales du Secrétariat Général est dense. Il leur permettra de rencontrer chacune des directions du ministère, mais aussi l’école nationale de la magistrature, les juridictions parisiennes, l’administration centrale du Ministère des affaires étrangères, et leur permettra d’aborder notamment :

  • l’entraide judiciaire internationale,

  • la coopération policière,

  • la coopération technique internationale et la diffusion de la culture juridique française dans le monde,

  • l’environnement diplomatique des magistrats de liaison.

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |