Ministère de la Justice
 
 

09 mars 2017

Journée internationale du droit des femmes

Le 8 mars, depuis 1977, la Journée internationale du droit des femmes, constitue une bonne occasion pour se souvenir des pionnières qui ont occupé de hautes fonctions dans le domaine de la justice. C'est aussi le moment qu'a choisi Jean-Jacques Urvoas pour lancer la mission relative à la féminisation des métiers de la justice à la Chancellerie.

Chaque 8 mars, le ministère de la justice s'associe à la journée internationale dédiée aux femmes et à leurs droits. Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice, s’est entretenu à cette occasion le 8 mars 2017 avec Marie-Françoise Lebon-Blanchard, Inspectrice générale adjointe de la Justice, haute-fonctionnaire en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes et Patrick Poirret, Inspecteur général de la justice, pour lancer la mission relative à la féminisation des métiers de la justice à la Chancellerie.

Marie-Françoise Lebon-Blanchard a d'abord remis au garde des sceaux son rapport d'activités en tant que haute-fonctionnaire en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes au sein du ministère de la justice. Son action, depuis la création de cette mission en 2014, cherche à mettre fin aux discriminations à l’égard des femmes, à lutter contre les violences faites aux femmes, dans le cadre des politiques publiques en direction des justiciables et à faire évoluer les pratiques en matière de ressources humaines.

Lors de cet entretien, Jean-Jacques Urvoas a remis à Patrick Poirret une lettre de mission sur la féminisation des métiers de la justice. En effet, même si l’action du ministère a permis de réelles évolutions dans la lutte contre les discriminations et contre les violences faites aux femmes, la féminisation de l’ensemble des métiers de la justice à l’exception de certains corps de la pénitentiaire impose de repenser globalement la politique des ressources humaines du ministère.

Outre la nécessité de bénéficier d’un observatoire précis de l’évolution de la parité au sein du ministère de la justice, trois axes de travail sont d’ores et déjà identifiés par le garde des sceaux :

  • Le retour à la mixité de tous les métiers de la justice ;

  • Un équilibre entre vie professionnelle et personnelle, le cas échéant en faisant évoluer les obligations statutaires de chaque corps ;

  • Un accès paritaire aux postes à responsabilité.

La mission devra rendre son rapport au garde des sceaux le 30 juin 2017.

 

L'association Femmes de justice.

Femmes de justice, association loi de 1901, est née en 2014 de la volonté de quelques femmes appartenant au ministère de la justice souhaitant favoriser, promouvoir et consolider la parité entre les femmes et les hommes au sein de ce ministère. http://www.femmes-de-justice.fr.

 

 

 

Journée internationale du droit des femmes
© B. de DIESBACH/DICOM/MJ

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |