Ministère de la Justice
 
 

04 mai 2016

Déplacement du garde des Sceaux à Villeneuve d'Ascq et à Roubaix

Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, ministre de la Justice, s'est rendu lundi 2 mai 2016 dans la métropole Lilloise pour visiter une unité éducative d'hébergement collectif et une unité éducative d'activité de jour de la Protection judiciaire de la jeunesse. A cette occasion, il a rencontré les personnels de la Direction de Protection Judiciaire de la Jeunesse (DPJJ) qui œuvrent pour l'accompagnement et la réinsertion des adolescents ayant fait l'objet d'une décision judiciaire dans le cadre pénal. Il s'est ensuite rendu à l'Ecole nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) où il a solennellement ouvert le premier rassemblement national des 70 référents laïcité et citoyenneté. L'occasion de visiter les lieux et d'échanger avec les acteurs de la formation.

« Je suis venu écouter les éducateurs de la DPJJ. Je veux comprendre la réalité, me rendre compte des compétences mises en œuvre par les professionnels » a déclaré le ministre en visitant l’unité éducative d'hébergement collectif (UEHC) de Villeneuve d’Ascq.

D'une capacité d'accueil de 10 à 12 garçons et/ou filles de 13 à 18 ans, l’établissement assure l'accueil de mineurs placés sous mandat judiciaire. Les jeunes, dont des mineurs non accompagnés, et les professionnels ont présenté au ministre les ateliers pédagogiques apiculture et peinture sur toile ainsi qu’un atelier d’écriture au sein duquel est rédigé le journal du foyer.

En fin de matinée, le ministre s'est rendu à l'unité éducative d'activités de jour (UEAJ). Cette unité offre une prise en charge très individualisée des adolescents qui lui sont confiés, mieux à même de valoriser leurs compétences pour leur permettre de s’inscrire dans un projet d’insertion sur mesure. Pour cela, elle organise des activités scolaires, professionnelles, culturelles et sportives adaptées aux mineurs qui font l'objet d'une décision judiciaire mise en œuvre par un établissement ou un service du secteur public de la DPJJ. Elle participe à la prise en charge de ces jeunes en vue de les sociabiliser et de leur permettre à terme de réintégrer un dispositif de droit commun. Elle organise des ateliers tels que des ateliers cariste et maçonnerie qui permettent notamment, au-delà de structurer l’emploi du temps des jeunes,  de les former à ces métiers et d’obtenir des certifications ad hoc. La structure dispose également d’un atelier mécanique ou encore de récupération d’objets.

Puis, direction Roubaix, où le ministre a ouvert le premier rassemblement des référents laïcité et citoyenneté à l'Ecole nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) qui s’est tenu jusqu'au 4 mai. Présents dans chaque direction interrégionale et territoriale de la PJJ, ces référents ont en charge l'animation du réseau des acteurs de la prévention et la mise en place d'actions en lien avec la citoyenneté et la laïcité auprès des mineurs et des personnels. Dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation, une mission nationale de veille et d'information a par ailleurs pour rôle d'assurer la coordination et le soutien aux acteurs de la prévention de la radicalisation dans le cadre de la mission éducative.

Le ministre a conclu son déplacement par une visite de l'école nationale de la protection judiciaire de la jeunesse, suivie d'un temps d'échange avec les personnels.

 

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |