Ministère de la Justice
 
 

27 avril 2016

Déplacement du garde des Sceaux à l’ENAP

Cérémonie de fin de formation de la 189ème promotion de surveillants pénitentiaires

Le ministre de la Justice s’est rendu à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen ce mercredi 27 avril pour saluer, à travers la 189ème promotion, les surveillants pénitentiaires et plus largement l’ensemble de l’administration pénitentiaire : « Pour vous, c’est maintenant que tout commence et avec vous, c’est la prison de demain que nous allons construire. Soyez donc fiers de votre mission car nous sommes fiers de vous ! »

Déplacement du garde des Sceaux à l’ENAP« Le métier que vous allez exercer n’est pas un métier comme les autres. Il porte une signification particulière. Il occupe, dans notre société, une fonction singulière » a souligné Jean-Jacques Urvoas devant les 848 élèves de la 189ème promotion, la plus nombreuse depuis 1958.

« Les hommes ont inventé la justice pour pouvoir dépasser la violence. Ils ont imaginé les tribunaux pour nous contraindre à reconnaître nos fautes. Et pour tenter de les réparer, ils ont, notamment, conçu les prisons. Voilà pourquoi la justice, dans une société, est un marqueur de civilisation. Voilà pourquoi l’univers pénitentiaire est une institution qui prépare l’avenir. Voilà pourquoi notre pays a besoin de vous » considère le garde des Sceaux.

Cliquer sur l'image pour ouvrir l'infographie "Surveillants pénitentiaires"Après avoir rappelé  que les inscriptions au prochain concours seront ouvertes à partir du 16 mai prochain, le ministre a indiqué qu’en 2017, l'administration pénitentiaire recrutera 2500 surveillants » ajoutant «  la prison n'est pas hors de la société, elle est en son sein même. La détention doit tout à la fois, sanctionner le préjudice, permettre l’amendement du détenu et tenir compte des dommages subis par les victimes ».

« Il est temps de mettre en lumière votre profession et de tout faire pour vous en faciliter l’exercice. C’est pourquoi, j’ai décidé de faire évoluer les règles dans lesquelles les détenus pourront faire l'objet de fouilles » a déclaré le ministre, « nous allons ainsi démontrer que l’amélioration de vos conditions de travail n’est pas incompatible avec le respect des droits des détenus ». Le ministre a d’ailleurs confirmé que le futur centre pénitentiaire de Troyes « s'accompagnera de la fermeture de Clairvaux ».

L'école nationale d'administration pénitentiaire est un établissement public autonome sous la tutelle du ministère de la Justice et qui relève de la direction de l'administration pénitentiaire.

Elle est le seul établissement de formation initiale, après réussite au concours, pour tous les personnels pénitentiaires (personnels de surveillance, de commandement, de direction, d'insertion et de probation, personnels administratifs et techniques). Elle assure également la formation continue des cadres, des acteurs de formation et des différents spécialistes (chargés d'application informatique, moniteurs de sport, etc. Chaque année ce sont plus de 6 000 personnels qui sont formés par l’école.

Pour conclure Jean-Jacques Urvoas a annoncé : « Comme marque ultime de confiance, j’ai proposé au Président de la République, après avoir obtenu l’avis favorable du Premier ministre, que pour la première fois, des personnels pénitentiaires, la 3ème force de sécurité que vous intégrez, défileront aux cotés des armées, de la police et de la gendarmerie nationale le 14 juillet prochain sur les Champs Elysées  ».

La cérémonie de fin de formation de la 189ème promotion de surveillants pénitentiaires s’est déroulée en  présence de la 45ème promotion d’élèves directeurs des services pénitentiaires, de la 4ème promotion de stagiaires directeurs des services pénitentiaires en formation d’adaptation, de la 20ème promotion de lieutenants pénitentiaires, de la 20ème promotion de conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, et de la 40ème promotion de formateurs et responsables de formation.

Le garde des Sceaux a ainsi pu échanger avec les élèves et leurs familles avant d’assister à la présentation du bâtiment de simulation avec un exercice dans une cellule. Le ministre a ensuite visité l’espace Pierre Cannat dédié à la mémoire pénitentiaire et conclu ce déplacement par la rencontre des délégués des élèves de chaque promotion, et des organisations syndicales locales.

 

 

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |