Ministère de la Justice
 
 

01 septembre 2016

Déplacement de Jean-Jacques Urvoas à Béziers

Le garde des Sceaux s'est rendu le 1er septembre 2016 à Béziers. Après avoir inauguré dans la matinée le nouveau Palais de Justice, il a visité le centre pénitentiaire de la ville.

Après avoir visité et échangé avec les personnels du nouveau Palais de Justice de Béziers, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a officiellement inauguré les lieux.

Ce bâtiment regroupe le tribunal de grande instance (TGI), le tribunal d'instance, le conseil des prud'hommes, le tribunal de commerce où exercent 153 fonctionnaires et magistrats depuis mi-juillet.

« Ces espaces sont parcourus chaque semaine par des centaines de justiciables accompagnés d’avocats ou de collaborateurs de justice. Ce sont donc des milliers de citoyens qui vont donner un sens à ce nouveau lieu » a déclaré le ministre de la Justice.« Car la Justice n’est pas une idée abstraite, mais une réalité vivante et fondamentalement humaine. »

"J'ai choisi de faire des moyens de la justice mon premier combat", "Le budget que je vais présenter (pour 2017 ndlr) est en augmentation", avec "300 millions d’euros de plus", a-t-il poursuivi. "Mon intention est d'affecter l'essentiel de ces 300 millions aux fonctionnements des juridictions", a-t-il dit.

"La justice, pour bien fonctionner, a besoin de deux forces: des magistrats, des greffiers, des personnels plus nombreux, et des moyens de fonctionnement"

Datant de 2009, le centre pénitentiaire de Béziers compte 809 places et un taux de surpopulation global de 110%. Et la maison d'arrêt : 416 places pour 544 détenus soit un taux de surpopulation de 140% en juillet, légèrement au dessus de la moyenne nationale.

L'après-midi, le ministre s’est rendu au Centre pénitentiaire de Béziers qui abrite une maison d’arrêt et un centre de détention.

Le garde des Sceaux a débuté la visite au greffe, il a ensuite visité une aile expérimentale dans laquelle 28 personnes détenues, certaines souffrant de handicaps ou fragiles psychologiquement, sont depuis mars 2016 hébergées en "régime protégé" ( planning à part, cellules fermées "contrat d'engagement"). Il a échangé avec des personnels ainsi qu’avec une personne détenue. Le personnel lui a présenté les régimes différenciés ou  le rôle du binôme de soutien ainsi que la prise en charge par le service pénitentiaire d'insertion et de probation.

A la maison d’arrêt, Jean-Jacques Urvoas s’est rendu dans des cellules où il a échangé avec des personnes détenues qui lui ont exposé leurs difficultés liées à la surpopulation.

"Je retiens l'idée de régime différencié, c'est à dire que peut-être qu'il n'est pas utile de considérer que tous les détenus doivent être traités de manière identique (…) Peut-être faut-il imaginer une systématisation de ce que l'on pourrait appeler des quartiers de préparation à la sortie de prison ».

Le garde des Sceaux a terminé la visite par une rencontre avec les organisations syndicales.

 

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |