Ministère de la Justice
 
 

03 avril 2015

Renforcer le service public de la Justice auprès des territoires

« Le service d'accueil unique du justiciable va ramener de la proximité »

Comme elle s'y était engagée, la garde des Sceaux s'est rendue à Lure (Haute-Saône) afin de réaffirmer l'engagement de l'Etat auprès des territoires. Au programme : visite de la maison d'arrêt de Lure, réunion avec les élus et les autorités locales et présentation du service d'accueil unique du justiciable (SAUJ) au tribunal d'instance de Lure.

Un sentiment d'abandon. C'est ainsi que l'on pourrait résumer l'état d'esprit des habitants et des élus de Lure avant qu’ils accueillent Christiane Taubira, le 3 avril dernier. « On a eu l'impression d'être des citoyens de seconde zone » renchérit un autre. Il faut dire que la réforme de la carte judiciaire réalisée en 2008 et qui s'est traduite par la suppression de deux tribunaux d'instance et d'un tribunal de grande instance, a laissé des traces. Des traces durables dans les esprits et c’est dans ce contexte qu’est intervenue la fermeture de la prison de Lure, en octobre 2014.

Un risque d'effondrement de la prison

Pourtant les deux dossiers sont très différents. S'agissant de la fermeture de la maison d'arrêt de Lure, qui date de 1860, la garde des Sceaux a rappelé qu'elle avait dû s'y résigner à la suite de plusieurs rapports d'experts. « Les sinistres sont évidents, il suffit de regarder les fissures dans les murs et les grosses crevasses » souligne l'un des experts lors de la visite de la prison avec la ministre. « En raison de la nature du sol, il y a un déséquilibre du bâtiment et un risque d'effondrement » ajoute un autre expert. Christiane Taubira a donc dû se résoudre, à contrecœur, à la fermeture de cet établissement : « Nous aurions tous aimé conserver cette prison à taille humaine, qui fonctionnait bien et qui était intégrée à la ville, ce qui favorisait le maintien des liens familiaux et la réinsertion des personnes détenues » a-t-elle expliqué mais « la sécurité des personnels et des détenus n'était pas garantie, même en cas de rénovation ou de reconstruction ». Après la visite de la maison d'arrêt, la ministre s'est rendue à la sous-préfecture afin de s'entretenir avec les élus. Une rencontre franche. L'un des adjoints au maire de Lure a indiqué à la ministre son souhait que la ville s'inscrive dans le plan triennal d'investissements immobiliers de la Direction de l'Administration pénitentiaire et qu'il était prêt à proposer plusieurs autres terrains pour construire un nouvel établissement. La garde des Sceaux a accueilli ses propositions avec bienveillance et a annoncé que des discussions sont en cours avec d'autres ministères afin de dégager des crédits d'investissement pour Lure.

Le SAUJ, « une nouvelle proximité judiciaire »

Présentation à Christiane Taubira du service d'accueil unique du justiciable (sauj) de Lure (70)C'est ensuite à pied que Christiane Taubira s'est rendue au tribunal d'instance de la ville afin de participer à une présentation du service d'accueil unique du justiciable (SAUJ). Cette mesure phare du grand projet de réforme de la justice #J21, vise à améliorer la justice au quotidien et les conditions de travail des personnels. Cette expérimentation, la sixième après Bobigny, Brest, Dunkerke, Privas et Saint-Denis de la Réunion, permet aux habitants de Lure et à ceux de l'est de la Haute-Saône de ne plus avoir à aller jusqu'à Vesoul pour se renseigner sur la justice et les procédures qui pourraient être du ressort d'une juridiction plus lointaine. « Le SAUJ va permettre de neutraliser la complexité de la justice dans la relation avec les citoyens » a souligné la garde des Sceaux. Christian Kulyk, vice-président du tribunal de grande instance de Vesoul, chargé du service du tribunal d'instance de Lure, a estimé pour sa part que cette expérimentation est « un projet ambitieux, créateur d'une nouvelle proximité judiciaire ». Cette proximité du service public de la justice est essentielle : « nous devons tout mettre en œuvre afin de lutter contre les déserts judiciaires car si les citoyens n'ont pas de services publics de proximité, ils ne peuvent pas vivre pleinement leur citoyenneté » a conclu Christiane Taubira avant de se prêter à un bain de foule avec les habitants de Lure.

En savoir plus sur #J21

 

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |