Ministère de la Justice
 
 

06 février 2015

Prestation de serment des auditeurs de justice de l’ENM

Cette année encore, Christiane Taubira a assisté à la cérémonie de prestation de serment des auditeurs de justice de l’ENM, l’Ecole Nationale de la Magistrature, à la Cour d’appel de Bordeaux.

LA PROMOTION 2015

  • 263 auditeurs de justice : dont 173 issus du 1 er concours , soit 65,78%, et 90 en reconversion professionnelle (2 ème , 3 ème et article 18-1) ;
  • L’âge moyen est de 28 ans ; le  benjamin ayant 22 ans et le doyen 42 ans ;
  • La promotion compte 198 femmes,soit 72,29%, pour 65 hommes ;
  • 11 auditeurs sont issus des classes préparatoires ENM ;
  • 47 boursiers de l’enseignement supérieur,soit 21% des auditeurs issus 1 er concours ;
  • 151 auditeurs issus du 1 er concours ont eu une expérience professionnelle , ou de stages en ou hors juridiction, préalable.
  • 257 auditeurs de justice prêteront serment le 6 février ; les 6 auditeurs anciens avocats étant dispensés du stage en cabinet d’avocats prêteront  serment en août prochain.

« C’est à vous, Madame la garde des Sceaux que l’on doit qu’une audience solennelle soit à nouveau tenue à Bordeaux » souligne André Ride, Procureur Général de la cour d'appel de Bordeaux dans son discours d'ouverture. En effet, il y a tout juste un an, la ministre rétablissait la cérémonie de prestation de serment des auditeurs de justice et son caractère collectif, une première depuis 2008. « Votre premier devoir sera d’appendre et de comprendre » rappelle le Procureur Général aux auditeurs de justice. « Face à une telle demande exponentielle de justice, favorisée en outre par un plus grand accès au droit, et par une place plus large légitimement faite à la victime […] vous aurez un roc auquel vous arrimez : votre éthique de magistrat ». Dominique Ferrière, Premier président, partage cette vision : « Une éthique formidablement exigeante qui fait toute la noblesse de la robe que vous avez revêtue. […] Cette honnêteté vous devez la promettre car elle fonde la légitimité des juges que vous allez devenir ». 

Prestation de serment des auditeurs de justice de l’ENM

« Vous intégrez la communauté de la justice. Vous êtes invités à vous ouvrir aux autres » estime la ministre qui annonce qu’en 2016, la promotion sera encore plus importante avec 360 auditeurs de justice : « depuis deux ans et demi nos institutions ont été renforcées. C'est l'institution judiciaire qui protège la société contre les secousses violentes ». Pour la garde des Sceaux, la confiance accordée au magistrat est essentielle : « Parmi les qualités qui sont attendues de vous : l’indépendance, l'impartialité qui doit vous conduire à être conscients non seulement de l'existence mais aussi de la nécessité de vous dégager de vos propres élans, de vos sympathies, de vos aversions. Cette impartialité doit nourrir votre indépendance vis a vis de toutes les pressions qu'elles soient politiques, institutionnelles, hiérarchiques, médiatiques ou qu'elles proviennent de l'opinion publique ».

Accompagnés de leur famille et en présence des plus hautes autorités judiciaires dont la ministre de la Justice, 257 auditeurs de la promotion 2015 de l'ENM ont prêté serment dans la salle des pas perdus de la cour d’appel de Bordeaux. Au cours de cette cérémonie hautement symbolique, ils ont revêtu pour la première fois, la robe de magistrat.

Levant la main droite, et d’une même voix forte marquant leur engagement, les 257 auditeurs ont clamé «  je le jure ». Les futurs magistrats se sont engagés ainsi à respecter le secret professionnel et à ne rien divulguer des dossiers auxquels ils auront accès pendant leur stage. Ils ont prêté solennellement serment de «  garder religieusement le secret professionnel et de [se] conduire en tout comme un digne et loyal auditeur de justice ».

Ce rite de passage marque leur entrée dans le monde judiciaire. Pendant 31 mois, ils bénéficieront d’un apprentissage des techniques professionnelles spécifiques au métier de magistrat qu’ils vont suivre.  70% du temps de cette formation s’effectue en stage, dont près de 13 mois en juridiction.

 

Lire la plaquette

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |