Ministère de la Justice
 
 

10 novembre 2015

Les concertations indispensables entre Chancellerie et USM

« La magistrature doit être respectée et ce gouvernement la respecte »

Comme chaque année depuis son arrivée à la Chancellerie, la ministre de la Justice est intervenue, vendredi 6 novembre 2015, au congrès de l’Union Syndicale des Magistrats à la Cour d’appel de Paris.

Les concertations indispensables entre Chancellerie et USMAprès le discours d’ouverture de la présidente de l’USM, Virginie Duval, Christiane Taubira est d’abord revenue sur les projets de loi pour la réforme de la justice J21 adoptés en première lecture au Sénat laveille  ; « une modernisation de l’organisation et du fonctionnement de l’institution judiciaire ». Les mesures de cette réforme sont élaborées pour les justiciables, les citoyens qui voient leurs démarches simplifiées et la justice se rapprocher, mais aussi pour les personnels de juridictions dont le travail est rationalisé, allégé et dont le statut est reconnu. Des mesures ont, par ailleurs, déjà été mises en place ; comme les 4 000 équipements déployés cette année au parquet et au siège : des équipements électroniques (tablettes, téléphones et ordinateurs portables) « avec des banques de données juridiques les plus avancées, les plus élaborées, avec une série de fichiers, une base documentaire importante, des logiciels nouveaux ». La loi consacre également la liberté syndicale des magistrats, une concrétisation «  attendue depuis quarante ans » selon Virginie Duval.

« C’est la justice du XXIe siècle de tenir compte des modes de vie, de tenir compte de la mobilité des citoyens, d’assurer une proximité qui soit réelle et effective ».

La garde des Sceaux a, par ailleurs, évoqué d’autres textes tels que la révision de l’Ordonnance de 1945, le projet de loi sur la procédure pénale ou la réforme de l’aide juridictionnelle. Autant de textes élaborés sur la base de concertations avec les représentants des différentes professions concernées. « La consultation est indispensable, fructueuse ; elle fait remonter des précisions, des analyses, des suggestions, des propositions. » Christiane Taubira a enfin tenu à remercier l'assemblée de « donner [une] image de dignité [qui] nourrit l’espoir, et l’espoir est indispensable à nos concitoyens ».


Retrouvez le discours de la ministre ci-dessous

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |