Ministère de la Justice
 
 

20 mars 2015

Conseil des Droits de l’Homme

Christiane Taubira : « L’enjeu principal est celui de l’altérité »

C’était le 26 octobre 1966, par la résolution 2142. Près de 50 ans plus tard, le 21 mars, la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale instaurée par l’Assemblée générale des Nations Unies demeure plus que jamais d’actualité. Alors qu’elle mène depuis sa prise de fonction en mai 2012 une lutte sans relâche contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, la garde des Sceaux Christiane Taubira a tenu à y prendre part en répondant favorablement à l’invitation ce vendredi (*) à Genève du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU.

Intervention de Christiane Taubira au conseil des droits de l'Homme des Nations Unies le 20 mars 2015Elle a ainsi pu d’abord rencontrer le rapporteur spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’Homme ainsi que les ambassadeurs, représentants permanents auprès de l’ONU et particulièrement impliqués dans la lutte contre le racisme, lors d’un déjeuner à la résidence de France. La ministre de la Justice en a par ailleurs profité pour assurer à l’ambassadeur tunisien le soutien français plein et entier après le terrible attentat du musée du Bardo à Tunis.

Elle était ensuite vivement attendue en début d’après-midi par une assemblée de jeunes collégiens et lycéens dans la salle XXI du palais des Nations. Ces derniers étaient invités d’abord à visionner le projet « Pas d’histoires ! 12 regards sur le racisme au quotidien » puis à débattre avec la ministre accompagnée de Doudou Diène, président de la coalition internationale des sites de conscience et compagnon de lutte contre le racisme. Une soixantaine d’élèves venus des établissements de la région, aux profils multilingues ont ainsi pu échanger avec la garde des Sceaux suite à la projection. A l’un d’entre eux qui lui demandait si elle avait souffert du racisme, elle s’est souvenu : « Après le baccalauréat, je suis venue faire mes études à Paris et là j'ai été confrontée au racisme, notamment dans le métro. Je n'en ai pas vraiment souffert, je trouvais cela tellement idiot ». Le message de cette dernière a été surtout de les convaincre de leur potentiel à lutter contre les préjugés et le racisme : « Vous connaissez le monde qui vous entoure, vous avez cet atout là pour savoir que nous sommes d’abord faits pour vivre ensemble, naturellement. »

Après une séance moitié photo de groupe, moitié « selfies » dans les couloirs du Palais avec les jeunes débatteurs, Christiane Taubira a rencontré les journalistes et s’est rendue ensuite dans la salle du conseil, étant l'oratrice principale pour la session du conseil des droits de l’Homme devant les représentants des Etats et les ONG. « Je veux le seul, le pur trésor, celui qui fait largesse des autres » a-t-elle commencé en citant le poème « les pur-sang » d’Aimé Césaire, extrait du recueil « Armes Miraculeuses ». « L’enjeu principal, c’est tout simplement celui de l’altérité, accepter l’autre » a poursuivi la ministre. « C’est ce déni d’humanité qui est à la source des grandes tragédies humaines qu’il s’agisse de l’holocauste, des esclavages, (…) des conflits. Il nous faut comprendre la construction de ces doctrines qui transforment l’autre en marchandise ou en chose(…) La solution est l’égalité ontologique. Nous sommes tous égaux quelles que soient nos langues, nos apparences, nos croyances. C’est une exigence éthique et politique. » Après une vingtaine de minutes, il s’est produit le même mouvement qu’à New-York le mois dernier où la ministre avait prononcé à l’ONU un discours sur la lutte contre le terrorisme : des délégués emballés qui applaudissent une intervention, une scène suffisamment singulière pour être signalée.

(*) Le 21 mars étant un samedi, l’ONU a choisi de célébrer la journée à J-1

Écouter le discours de la ministre au palais des Nations à Genève :


Rencontre de Christiane Taubira avec des collégiens à Genève au Palais des Nations pour parler racisme et discriminations.

Christiane Taubira au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies le 21 mars 2015

Intervention devant les ambassadeurs et ONG

Intervention de Christiane Taubira devant les ambassadeurs et ONG

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |