Ministère de la Justice
 
 

13 mars 2014

Visite de la ministre au TGI de Bobigny

Christiane Taubira, garde des Sceaux, s’est rendue au tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny pour échanger avec les agents et visiter les différents services et pôles de la juridiction.

Crédits photo : C. Montagné« Je sais la difficulté et la complexité de vos métiers mais j'en connais aussi la grandeur. Vous exercez des métiers qui font la différence. » Au cours des quatre heures qu'elle a passées au TGI de Bobigny, Christiane Taubira a tenu à exprimer sa gratitude à l’ensemble des agents : « malgré le volume de la tâche et de la charge, la qualité est maintenue ».

Une permanence téléphonique assurée 24h/24

Deuxième tribunal de France après Paris, le TGI de Bobigny bénéficie d’une permanence assurée 7 jours sur 7, de jour comme de nuit.  Lors de son déplacement, la ministre a tenu à visiter deux divisions du Parquet. Tout d’abord, la Division de l’action publique territorialisée (DAPTER) qui traite de la délinquance générale commise par des majeurs. Cette division gère, par jour, plus de 200 appels et reçoit une centaine de comptes-rendus par voie électronique. La garde des Sceaux s'est ensuite rendue à la Division de la famille et de la jeunesse (DIFAJE), qui a en charge la délinquance des mineurs et la protection de l’enfance en danger. La DIFAJE assure elle aussi une permanence téléphonique, les audiences affectées à la division et le travail de cabinet.

Le pôle des affaires familiales a ensuite accueilli Christiane Taubira qui souhaitait échanger avec les magistrats et les fonctionnaires. Elle a ainsi pu discuter avec les juges des enfants, les fonctionnaires et les éducateurs du SEAT (service éducatif auprès du tribunal) en présence de Jean-Pierre Rosenczveig, président du tribunal pour enfants.

Souhaitant rencontrer l’ensemble des acteurs judiciaires de la juridiction, la garde des Sceaux a consacré la fin de sa visite aux professions du droit. Elle s’est ainsi entretenue avec Christian Benasse, président de la chambre des notaires de Paris et Patrice Vivien, président de la chambre des huissiers de Seine-Saint-Denis, avant de rencontrer Robert Feyler, bâtonnier de l’ordre des avocats de Seine-Saint-Denis.

Une politique pénale innovante et adaptée au territoire

La garde des Sceaux a tenu à souligner le terrain innovant que constitue cette juridiction : « Je connais la qualité de laboratoire de cette juridiction, ses audaces, sa capacité d’innovation, son caractère pionnier » devenant parfois « la matrice à partir de laquelle des méthodes nouvelles sont répandues, généralisées sur l’ensemble du territoire. C’est une contribution particulièrement précieuse à notre institution judicaire en général ».

.

 . 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |