Ministère de la Justice
 
 

29 juillet 2013

Lutte contre la délinquance et la criminalité à Marseille

Christiane Taubira fait le point sur la mise en œuvre du plan gouvernemental

Christiane Taubira, Garde des sceaux, ministre de la Justice s'est rendue à Marseille, le 25 juillet 2013. L'objectif : constater sur le terrain la mobilisation effective de tous les acteurs pour assurer l’efficacité de l’action gouvernementale. "L’Etat, par une action cohérente et continue, une mobilisation générale fédérant toutes les énergies et associant les collectivités territoriales et les citoyens, veut rendre à cette ville le destin brillant qui doit être le sien" a assuré la ministre.

-La lutte contre la délinquance et la criminalité est une priorité pour le Gouvernement. Le 6 septembre 2012, un conseil ministériel relatif à l’agglomération marseillaise a été réuni à l’initiative du Premier ministre.  Le 19 septembre 2012, le ministère de la Justice a publié la circulaire de politique pénale. Le 23 novembre 2012, la Chancellerie a publié une circulaire spécifique à l'agglomération marseillaise fixant les objectifs de politique pénale territoriale et les moyens - notamment en termes de personnel - pour les atteindre.

Après le déplacement du 21 septembre 2012, du 9 janvier 2013 et du 26 avril 2013, c'est la quatrième fois que la Garde des sceaux effectue un déplacement à Marseille depuis la mise en œuvre du plan gouvernemental spécifique à l'agglomération marseillaise.

Lors du déplacement du 25 juillet 2013, Christiane Taubira a notamment constaté que les nouvelles méthodes de travail instaurées par la circulaire de politique pénale territoriale spécifique à Marseille et les renforts en personnels dont elle s’est accompagnée ont notamment permis une nette augmentation des saisies des avoirs criminels, et de rendre plus efficace la lutte contre les trafics de stupéfiants et la délinquance associée.

La ministre a également visité le centre de supervision urbain de la municipalité bénéficiant du soutien financier de l'Etat : "la vidéosurveillance n'est pas la fin ultime de l'action municipale, c'est un instrument qui participe à la sécurité , qui assure les libertés individuelles dans l'espace de la ville" a expliqué la Garde des Sceaux.

Christiane Taubira a aussi souligné la nécessité, dans un objectif de cohésion sociale, de poursuivre l'amélioration de la coordination entre les acteurs et a salué la mobilisation des associations. Le déplacement s'est achevé par la signature d'une vingtaine de contrats d'avenir destinés à la médiation sociale aux abords des lycées et illustrant la volonté du Gouvernement de faciliter l’insertion professionnelle pérenne des jeunes, en particulier dans les quartiers les plus précarisés.

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |