Ministère de la Justice
 
 

12 juin 2013

Inauguration de la nouvelle maison d’arrêt de Rodez

Déplacement de Christiane Taubira, garde des Sceaux, et Anne-Marie Escoffier, ministre déléguée à la Décentralisation

« Construire un temps de prison utile » était l’une des recommandations clés de la Conférence de consensus sur la prévention de la récidive. En inaugurant le maison d’arrêt de Rodez, Christiane Taubira réaffirme les ambitions du ministère de la Justice en la matière.

Maison d'arrêt de Rodez - © MJ - DAPChristiane Taubira a inauguré lundi 10 juin 2013 la maison d’arrêt de Rodez : « Ce nouvel établissement doit contribuer concrètement à rendre la prison digne des citoyens, à construire un temps de prison utile et à prévenir ainsi la récidive. » Avec une capacité de cent places, dont dix de semi-liberté, la maison d’arrêt de Rodez est d’abord une infrastructure à taille humaine. Elle « apporte une amélioration évidente des conditions par rapport à l’ancienne maison d’arrêt. » Celle-ci, ouverte en 1792 et située dans un ancien couvent de 1610, était en effet devenue vétuste et peu fonctionnelle.

La seconde particularité de la maison d’arrêt est d’avoir été financée à 20 % par la communauté d’agglomération du grand Rodez. Une grande première pour un établissement pénitentiaire, habituellement financé en totalité par l’Etat. Le projet est en effet né d’un partenariat unique de la communauté d’agglomération. Il marque l’importance du rôle des collectivités territoriales dans la politique pénitentiaire.

La ministre s’est également rendue au Tribunal de Grande Instance. Elle a visité le service de l’application des peines, le bureau de l’exécution des peines, le bureau d’aide aux victimes, le service des mineurs, les services du parquet, les services de l’instruction et du juge des libertés et de la détention, puis conduit deux réunions de travail avec le directeur des services judiciaires, les chefs de cours et de juridiction, ainsi que plusieurs magistrats, autour de la collégialité de l’instruction et le fonctionnement des tutelles.

Comme pour chacun de ses déplacements, la ministre a souhaité rencontrer des jeunes pour un moment d’échanges autour des droits et de la citoyenneté. Le déplacement s’est conclu par une rencontre avec des élèves de 4ème du collège d’Onet-le-Château, en présence de représentants du centre d’information sur les droits des femmes et des familles

 

Focus sur la nouvelle maison d’arrêt de Rodez

Un établissement à taille humaine. Cent places seulement dans cette prison, pour favoriser des conditions sereines de travail du personnel et garantir de bonnes conditions de détention.

Les conditions de la réinsertion. L’établissement permet un large accès aux activités, comptant plusieurs salles dédiées, des espaces pour les cours, une bibliothèque, un terrain de sport, une salle de musculation. Les cellules de 10,7 m2 ont été étudiées pour offrir un réel espace de vie aux personnes détenues. Dix places de semi-liberté sont prévues.

Une architecture ergonomique. La prison est bâtie selon les plans d’une bastide médiévale : un axe principal et une distribution d’espaces en arêtes de poisson. La lumière naturelle est au cœur du projet. Elle baigne le quartier d’hébergements, les parloirs et les locaux sociaux éducatifs grâce à une verrière située au dernier étage.

Voir la présentation de la nouvelle maison d’arrêt de Rodez

 

 

 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |