Ministère de la Justice
 
 

07 septembre 2012

Réunion de ministres sur l'agglomération marseillaise

Ces derniers mois, l'agglomération marseillaise a connu d'importants problèmes de violence, la délinquance et la criminalité prenant dans cette ville de nouveaux contours toujours plus violents. Suite à ces faits, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a présidé une réunion de ministres sur l'agglomération marseillaise, jeudi 6 septembre à l'Hôtel Matignon.

Réunion de ministres sur l'agglomération marseillaise - Crédtis : Caroline MontagnéCette réunion, fruit d'un travail engagé depuis la fin du mois de mai avec les différents ministères concernés, a permis de définir la stratégie de développement dont l'agglomération marseillaise a besoin. Les ministres participants étaient : Vincent Peillon, Christiane Taubira, Marisol Touraine, Cécile Duflot, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, Marylise Lebranchu, Jérôme Cahuzac, François Lamy, Marie-Arlette Carlotti, Frédéric Cuvillier, Anne-Marie Escoffier.

Deux préalables au développement de l'agglomération marseillaise ont été identifiés :

  • Lutter contre la délinquance violente et la criminalité à Marseille.
  • Régler la question institutionnelle : la solution de la métropole.

La justice se mobilise particulièrement :

Les décisions prises en matière de politique pénale et d'organisation judiciaire sont les suivantes :

  • Nouvelles directives de politique pénale locale sur la délinquance des cités (vols avec arme, vols avec violences et trafic de stupéfiants), la lutte contre les assassinats en lien avec la criminalité organisée, la délinquance économique et financière. Les autres territoires concernés par ce type de difficultés feront l'objet de directives comparables.
  • Regroupement au sein de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille des procédures d'assassinats liées à la délinquance des cités.
  • La création d'un centre éducatif fermé.
  • Renforcement des effectifs de la juridiction : 4 magistrats du parquet, un juge d'instruction, un juge des enfants, des assistants de justice et assistants spécialisés au parquet.

En matière de police judiciaire, les priorités suivantes ont été définies :

  • Orientation de l'action de la police judiciaire vers la répression des trafics de quartier. Renfort du service régional de police judiciaire (SRPJ) à hauteur de 25 policiers (groupes criminels, police technique scientifique, groupes de coordination).
  • Création au sein du groupe d'intervention régional PACA d'un groupe dédié à la ville de Marseille.
  • Réorientation de l'activité de la sous-direction de l'information générale de Marseille vers une priorité : le recueil du renseignement opérationnel dans les cités sensibles. Renforcer ses effectifs de 15 policiers.
  • Priorité à la situation des mineurs délinquants, ou en risque de délinquance.
  • Augmentation des moyens du milieu ouvert : + 4 éducateurs.
  • Renforcement des moyens de l'administration pénitentiaire pour lutter contre la récidive : renforts (2 cadres et 3 conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation au service pénitentiaire d'insertion et de probation 13, et renforcer le placement sous surveillance électronique avec l'affectation de 2 surveillants au service pénitentiaire d'insertion et de probation 13), et ouverture d'un quartier mineur à Aix ou à Marseille.

La stratégie d'ensemble pour l'agglomération marseillaise intéresse tous les aspects des politiques gérées par les ministres présents :

  • Création d'un poste de préfet chargé de la stratégie de l'agglomération.
  • Education.
  • Enseignement supérieur et recherche.
  • Politique de la ville.
  • Décongestion des transports urbains.
  • Accélération de la mutation du port de Marseille pour conforter son rôle. économique.
  • Soutien aux entreprises.
 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |