Ministère de la Justice
 
 

02 mai 2017

S’engager pour la santé des jeunes confiés

Signature d’une convention avec la direction générale de la Santé

Le 25 avril 2015, Madeleine MATHIEU, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse, et Benoît VALLET, directeur général de la Santé, ont signé une convention cadre manifestant le soutien de la DGS à la démarche "PJJ promotrice de santé" et visant le renforcement de la collaboration entre les deux institutions, en faveur de la santé des jeunes sous protection judiciaire. Cette convention s’inscrit également dans la stratégie interministérielle santé justice pour la santé des personnes placées sous main de justice, présentée le lendemain, mercredi 26 avril, au ministère des Affaires sociales et de la Santé et qui intègre pour la première fois l’ensemble des jeunes pris en charge par la PJJ, et non les seuls détenus.

Benoît VALLET, DGS, et Madeleine MATHIEU, directrice de la protection judiciaire de la jeunesse ©MJ/DICOMLa loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a mis en avant la nécessité de développer l’approche de promotion de la santé (Charte d’Ottawa, OMS 1986) et notamment dans les pratiques de « concertation et de coordination de l’ensemble des politiques publiques pour favoriser à la fois le développement des compétences individuelles et la création d’environnements physiques, sociaux et économiques favorables à la santé ». L’intersectorialité est ainsi reconnue comme un impératif de santé publique, en particulier pour lutter contre les inégalités sociales de santé.

C’est dans cette dynamique et en cohérence également avec les grandes orientations du plan santé bien-être des jeunes de novembre 2016, visant la promotion de la santé mentale, que s’inscrit la convention cadre signée par la DPJJ et la DGS.

Améliorer la santé et le bien-être des jeunes pris en charge

Depuis 2013, la DPJJ s’est engagée dans une démarche globale de promotion de la santé, visant la mobilisation de toute l’institution, des unités éducatives jusqu’à l’administration centrale.

Cette convention cadre vient valider cette politique et sceller un engagement des pouvoirs publics en faveur de la promotion de la santé des adolescents et des jeunes pris en charge par la PJJ.

Elle permet d’agir plus efficacement auprès de cette fraction de la jeunesse particulièrement vulnérable, de manière déterminante pour eux-mêmes, leur santé, donc leur avenir.

« Je souhaite que cette convention soit un support de cette continuité que nous cherchons à construire dans tous les aspects du parcours des jeunes et dont ils ont tellement besoin », a précisé Madeleine MATHIEU.

Benoît VALLET, directeur général de la Santé, a salué la démarche « PJJ promotrice de santé » innovante et unique en France à cette échelle et a chaleureusement remerciée Madeleine MATHIEU pour cet engagement qui permet de déployer une politique de santé aux bénéfices de jeunes particulièrement vulnérables. Il a réaffirmé le soutien dans la durée de la DGS concrétisé par cette convention. Celle-ci définit des domaines d’action, ainsi que des modalités de travail favorisant une collaboration pérenne au niveau national, régional et territorial, prenant en compte les jeunes et leurs familles. Elle permet notamment l’accompagnement des agences régionales de santé (ARS), des directions inter-régionales et territoriales de la PJJ dans la déclinaison des actions prioritaires sur leurs territoires en prenant en compte les spécificités locales.

De même au niveau national, elle permettra de remettre à jour les connaissances épidémiologiques sur les jeunes pris en charge. Elle vise également à soutenir les pratiques professionnelles par la pluridisciplinarité, la formation et la qualité de vie au travail.

Cette convention est une manifestation concrète d’une politique nationale de santé publique menée de manière ouverte, englobant des secteurs plus larges que le champ sanitaire classique, et reconnaissant leur action sur de nombreux déterminants sociaux de santé.

« Je crois vraiment que par l’accompagnement éducatif qu’elle met en œuvre dans le cadre de la mesure judiciaire, la PJJ offre une opportunité d’accéder à des jeunes souvent difficiles à mobiliser et pourtant, il me semble, cibles prioritaires de la politique de santé. Elle peut ainsi contribuer à la réduction des inégalités sociales de santé », a souligné Madeleine MATHIEU.

 

 

La direction générale de la Santé (DGS) prépare la politique de santé publique et contribue à sa mise en œuvre. Son action poursuit 4 grands objectifs : préserver et améliorer l’état de santé des citoyens, protéger la population des menaces sanitaires, garantir la qualité, la sécurité et l’égalité dans l’accès au système de santé, et mobiliser et coordonner les partenaires.

 

 

1

3

4

5

6

 

 
 
  

 Vidéos

  • Des cinés la vie
    Des cinés la vie
  • Le trophée sport aventure
    Le trophée sport aventure
  • Les rencontres scène jeunesse
    Les rencontres scène jeunesse
  • Les parcours du goût
    Les parcours du goût
  • Bulles en fureur
    Bulles en fureur
  • C'est la rentrée à l'ENPJJ
    C'est la rentrée à l'ENPJJ
  • Campagne métier « Rejoignez la Protection judiciaire de la jeunesse »
    Campagne métier « Rejoignez la Protection judiciaire de la jeunesse »
  • Les Manifestations nationales de la PJJ
    Les Manifestations nationales de la PJJ
  • Déplacement de Christiane Taubira dans les Bouches-du-Rhône à l'occasion des 70 ans de l'anniversaire de l'Education surveillée
    Déplacement de Christiane Taubira dans les Bouches-du-Rhône à l'occasion des 70 ans de l'anniversaire de l'Education surveillée
  • Psychologue à la PJJ
    Psychologue à la PJJ
  • Directeur de service à la PJJ
    Directeur de service à la PJJ
  • Educateur en milieu ouvert à la PJJ
    Educateur en milieu ouvert à la PJJ
  • Les Rencontres Scène Jeunesse 2015 - Best Of
    Les Rencontres Scène Jeunesse 2015 - Best Of
  • La protection judiciaire de la jeunesse promotrice de santé
    La protection judiciaire de la jeunesse promotrice de santé
  • Film "La tête haute" Benoît Magimel, acteur
    Film "La tête haute" Benoît Magimel, acteur
  • Challenge Michelet 2015
    Challenge Michelet 2015
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : les établissements pénitentiaires pour mineurs
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : les établissements pénitentiaires pour mineurs
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement des mineurs en centres éducatifs fermés
    Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement des mineurs en centres éducatifs fermés
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement familial
    Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement familial
  • Justice et Ville, une association partenaire de la Justice
    Justice et Ville, une association partenaire de la Justice
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : plaidoirie de la défense
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : plaidoirie de la défense
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : la réparation pénale
    Au coeur de la justice pénale des mineurs  : la réparation pénale
  • Les classes préparatoires des écoles du ministère de la Justice
    Les classes préparatoires des écoles du ministère de la Justice
  • L'ENPJJ fait sa rentrée
    L'ENPJJ fait sa rentrée
  • L'affaire Damien
    L'affaire Damien
  • Accès au droit des jeunes maison des Arts et de la Culture de Créteil
    Accès au droit des jeunes maison des Arts et de la Culture de Créteil
  • Scènes de Justice : Kevin D., 17 ans au moment des faits, première partie
    Scènes de Justice : Kevin D., 17 ans au moment  des faits, première partie
  • Chronique de la justice ordinaire : peines d'enfants, des juges mènent l?enquête
    Chronique de la justice ordinaire : peines d'enfants, des juges mènent l?enquête
  • Discours de Nicole LORENZO, directrice adjointe de l?ENPJJ
    Discours de Nicole LORENZO, directrice adjointe de l?ENPJJ
  • Journée jeunes et justice : cours d'éducation civique géant à Bobigny
    Journée jeunes et justice  : cours d'éducation civique géant à Bobigny
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : l'aide à la décision du magistrat
    Au coeur de la justice pénale des mineurs : l'aide à la décision du magistrat
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : réquisitoire du procureur
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : réquisitoire du procureur
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de l'accusé
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de l'accusé
  • Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de la victime
    Kévin D., 17 ans au moment des faits : audition de la victime
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : l'unité éducative d'activités de jour
    Au coeur de la justice pénale des mineurs : l'unité éducative d'activités de jour
  • Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement de mineurs en établissement de placement éducatif
    Au coeur de la justice pénale des mineurs : le placement de mineurs en établissement de placement éducatif
  • Journée « Jeunes et Justice » sur la mémoire de la Justice
    Journée « Jeunes et Justice » sur la mémoire de la Justice
  • L'évolution de la délinquance des mineurs et de la justice pénale des mineurs depuis 1945
    L'évolution de la délinquance des mineurs et de la justice pénale des mineurs depuis 1945
  • Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
    Stage de citoyenneté : récit filmé d'une expérience collective
  • La rentrée de la Classe Préparatoire intégrée de l'ENPJJ
    La rentrée de la Classe Préparatoire intégrée de l'ENPJJ

 Radio en ligne

La mesure de protection : une réponse pour préserver ses proches

La convention de New-York fête ses 20 ans - Interview d' Adeline Gouttenoire, professeur à l'Université de Bordeaux

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques |