Ministère de la Justice
 
 

01 novembre 2010

Visite thématique : les activités en prison

Retour à l'accueil
Vers la rubrique "Le musée des prisons"Vers la visite historiqueVous êtes sur la page "Visite thématique"

 

Détenus - Les personnels - Le corps en prison - Dans les murs - Les activités en prison - Les objets


La lecture - Le culte - Le travail pénal

 

 

La lecture

Le code de procédure pénal stipule que chaque établissement pénitentiaire doit posséder une bibliothèque dont les ouvrages sont mis gratuitement à la disposition des détenus.

 

Cabinet de lecture (1830)détenu lisant - 1930
Cabinet de lecture à la prison
de Sainte-Pélagie, Paris, 1830.
Un détenu lisant assis sur son lit.
Maison d'arrêt de de Limoges, 1930.
Photo Henri Manuel.
  
La bibliothèque - 1930La bibliothèque - 1930
La bibliothèque.
Maison centrale de Montpellier, juin 1930.
Photo Henri Manuel.
La bibliothèque. Un détenu et
un surveillant.
Maison d'arrêt de Limoges, 1930.
Photo Henri Manuel.

 

 

 

 


Le culte

L'histoire du culte en prison suit celle du culte en dehors des prisons. La laïcisation des prisons, comme celle de la société française, s'est faite sous la IIIe République. Dans le respect de la loi de 1905, le culte catholique n'est plus obligatoire en prison. Le code de procédure pénale actuel précise : "Chaque détenu doit pouvoir satisfaire aux exigences de sa vie religieuse, morale ou spirituelle. Il peu à ce titre participer aux offices ou aux réunions organisées par les personnes agréées à cet effet ". Des aumôniers nommés représentant les différentes confessions (les plus importantes étant catholique, protestante, juive et musulmane) interviennent dans les prisons. Les cultes sont célébrés dans des chapelles (dans les plus anciennes prisons), des salles polyvalentes ou, dans les nouveaux établissements, des salles " polycultuelles ".

 

 

Détenues à la chapelleEntrée à la chapelle
Détenues à la chapelle - 1930.
Photo Henri Manuel
Entrée à la chapelle. Détenues se signant - 1930
Photo Henri Manuel
  
Culte protestantCrèche de Noël
Culte protestant. Détenues, pasteur et surveillante - 1930.
Photo Henri Manuel.
La crèche de Noël dans la
chapelle -1930
Photo Henri Manuel.

 

 

 

 

 


Le travail pénal

 

L'idée de travail est indissociable de la notion d'enfermement pénal et de punition. La loi du 22 juin 1987 qui supprime l'obligation du travail pour les condamnés clôt trois siècles d'histoire du travail forcé en France.

Pendant tout le XIXe siècle et jusqu'en 1927, fut appliqué le système de l'entreprise générale. Moyennant le payement par l'Etat d'un prix de journée fixe, sur la base d'un marché passé à Paris avec l'autorité centrale, l'entrepreneur général des prisons pourvoyait à toutes les dépenses des détenus et des personnels. Dans chaque maison centrale, un sous-entrepreneur gérait le travail des détenus réunis en ateliers communs (textile, cordonnerie, menuiserie, tôlerie, imprimerie).

Dans les maisons d'arrêt, de petits travaux (paniers, chaises, fleurs, confettis) pouvaient être effectués en cellule.

Aujourd'hui un droit au travail est institué pour les détenus qui le souhaitent, comme moyen d'apprentissage pour préparer leur retour à la vie libre, comme moyen aussi de participer à leur entretien et à celui de leur famille et d'indemniser leurs victimes. Le travail est exécuté soit pour le compte d'entreprises privées (concession), soit pour le service de l'emploi pénitentiaire (implanté principalement dans les maisons centrales et centres de détention), soit pour le " service général ", c'est-à-dire des postes liés au fonctionnement de la prison.

Les détenus placés en semi-liberté ou en placement extérieur travaillent à l'extérieur des prisons.

 

 

Nomenclature d'atelier vers 1850Machine à tresser la corde pour faire des espadrilles - 1889
Nomenclature d'atelier, vers 1850.Machine à tresser la corde pour faire des espadrilles.
Maison centrale de Nîmes, 1889.
Photo Dominique Piot.
  
Une détenue fabrique des fleurs en papier dans sa cellule - 1930Machine à coudre les chaussures - 1930
Une détenue fabrique des fleurs en papier dans sa cellule. - 1930.
Photo Henri Manuel.
Machine à coudre les chaussures -1930. Photo Henri Manuel.
  
Atelier de menuiserie de chaises moulurées - 1930Atelier de semelles d'espadrilles et de chaussures de cuir - 1930
Atelier de menuiserie de chaises moulurées - 1930.
Photo Henri Manuel.
Atelier de semelles d'espadrilles et de chaussures de cuir.1930.
Photo Henri Manuel.

 

 
 
  

 Vidéos

  • Gisèle Halimi revient sur le procès de Bobigny
    Gisèle Halimi revient sur le procès de Bobigny
  • La rénovation du palais de justice de Paris
    La rénovation du palais de justice de Paris
  • L'Hôtel de Bourvallais
    L'Hôtel de Bourvallais
  • La Cour de cassation
    La Cour de cassation
  • Le Parlement de Bourgogne
    Le Parlement de Bourgogne
  • Le palais de justice de Toulouse
    Le palais de justice de Toulouse
  • Il y a 30 ans, l'abolition de la peine de mort : interview de Robert Badinter
    Il y a 30 ans, l'abolition de la peine de mort : interview de Robert Badinter
  • Les symboles de la Justice
    Les symboles de la Justice
  • Exposition "Du Parlement de Normandie au palais de justice de Rouen"
    Exposition "Du Parlement de Normandie au palais de justice de Rouen"
  • De la Monarchie à la IIIème République
    De la Monarchie à la IIIème République
  • Les cycles dans l'histoire constitutionnelle
    Les  cycles dans l'histoire constitutionnelle
  • Les libertés fondamentales
    Les libertés fondamentales
  • Exposition aux Archives nationales : la Révolution à la poursuite du crime
    Exposition aux Archives nationales : la Révolution à la poursuite du crime
  • L'ENM par ceux qui l'ont vécue Témoignages : 1958-2008
    L'ENM par ceux qui l'ont vécue Témoignages : 1958-2008
  • Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
    Cinquantenaire de l'ENM, le défi du nombre et de la complexité
  • Le Conseil d?État au Palais Royal
    Le Conseil d?État au Palais Royal
  • L'évolution de la délinquance des mineurs et de la justice pénale des mineurs depuis 1945
    L'évolution de la délinquance des mineurs et de la justice pénale des mineurs depuis 1945

 Radio en ligne

Louis XVI et Marie Antoinette,les procès des citoyens Capet: introduction à la chronique

Louis XVI et Marie Antoinette,les procès des citoyens Capet: les instructions

Louis XVI et Marie Antoinette,les procès des citoyens Capet: les actes d'accusation

Louis XVI et Marie Antoinette,les procès des citoyens Capet: les défenses

La Justice sous l'Ancien Régime

La Justice révolutionnaire

La justice Napoléonienne

La Justice républicaine

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |