08 décembre 2020

DIAV/enquête publique

2ème volet de l’enquête de Santé publique France ESPA-13 novembre

La délégation interministérielle soutient et promeut cette étude de santé inédite par son contenu et la population concernée.  Elle a pour objectif d’apporter aux pouvoirs publics l’expertise nécessaire afin de contribuer à améliorer les dispositifs de réponse de l’Etat au bénéfice des victimes et des personnes impliquées en cas de nouvelles situations exceptionnelles de ce type.Cette étude est consacrée à l’impact psycho traumatique des attentats du 13 novembre 2015 sur les victimes et les impliquéset leur recours aux soins.

Les attentats de novembre 2015 à Paris et Saint Denis ont fait 131 victimes décédées, plusieurs centaines de blessés physiques et des milliers de personnes directement ou indirectement impliquées. Les impacts en termes de santé physique et psychique ont été nombreux.

Dans le cadre de ses missions, Santé publique France a lancé dès 2016 l’Enquête de Santé publique Post-Attentats de novembre 2015 - ESPA 13 novembre, construite en collaboration étroite avec les acteurs de la prise en charge du psycho-traumatisme, les professionnels institutionnels et associatifs intervenus dans les suites des attentats.

Les objectifs de l’enquête ESPA 13 novembre sont d’estimer l’impact psycho-traumatique que ces évènements ont eu au sein de la population impliquée dans les attentats de novembre 2015 et de mieux connaître l’utilisation des dispositifs de soins qui ont pu être proposés aux populations.

L’enquête ESPA 13 novembre concerne toute personne :

  • exposée aux attentats du 13 novembre 2015 ou à l’assaut de Saint Denis le 18 novembre 15 ;
  • dont un proche a été touché par les attentats ;
  • intervenue sur les attentats dans le cadre d’activité professionnelle ou bénévole (forces de secours, forces de l’ordre, associations, mairies, hôpitaux, etc.).

Une 1ère phase de l’enquête s’est déroulée du 07 juillet au 10 novembre 2016 auprès de plus de 1400 victimes et impliqués a permis de mesurer la prévalence importante de troubles psycho traumatiques forts et durables sur les civils exposés et les professionnels intervenus, particulièrement chez les civils directement menacés ou endeuillés, mais aussi chez les témoins et les proches. Tous les résultats préliminaires sont disponibles.

La seconde phase de l’étude démarre le lundi 16 novembre 2020 et doit permettre d’ évaluer à distance des attentats, l’impact psycho-traumatique et le recours aux soins, suivre les personnes qui ont participé en 2016 mais également d’inclure de nouvelles personnes qui n’avaient pas participé en 2016.

Cette 2ème phase s’articule en :

  • Une 1ère étape d’inclusion visant à confirmer que le participant répond aux critères précis définis pour participer à l’enquête ;
  • Une 2de étape interrogeant sur le vécu des attentats et leurs conséquences (vie professionnelle, vie personnelle, santé, etc.). Des espaces d’expression libre sont aussi prévus.

Une hotline tenue par des psychologues est mise à disposition des répondants. Des dispositions spécifiques ont été prises, afin de garantir la sécurité informatique des données recueillies, conformément aux dispositions de la loi informatique et libertés. Un dossier thématique « stress post-traumatique » est en ligne sur le site Internet de Santé publique France

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter l’équipe ESPA 13 novembre à l’adresse suivant : espa13novembre@santepubliquefrance.fr 

 
 
  
 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies | Accessibilité : non conforme |