BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE
n° 96
(1er octobre - 31 décembre 2004)

6
Circulaires de la direction de l'administration générale et de l'équipement
Signalisation des circulaires du 1er octobre au 31 décembre 2004


Circulaire relative au recrutement, à l’intégration et au maintien dans l’emploi des personnes handicapées

DAGE 2004-21 B/15-12-2004
NOR : JUSG0460111C

Agent handicapé

Concours spécial

Handicapé

Mission handicap

Travailleur handicapé


POUR ATTRIBUTION

Directeurs de l’administration centrale et des écoles - Premiers présidents et procureurs - généraux de cour d’appel - Directeurs régionaux des services pénitentiaires - Directeurs régionaux de la protection judiciaire de la jeunesse - Présidents des comités d’hygiène et de sécurité départementaux et comités d’hygiène et de sécurité spéciaux

- 15 décembre 2004 -

ANNEXE 5

L’ARRIVEE D’UN AGENT HANDICAPE DANS LE SERVICE

 

1- Au niveau du service

 Le chef du service dans lequel l' agent handicapé sera affecté pourra organiser une réunion d' information avec les agents de son équipe, dans le but :

  • de rappeler qu' il s' agit de considérer l' agent handicapé avant tout comme un agent stagiaire
  • d' expliquer les fonctions confiées à cet agent et les tâches exercées par celui-ci
  • de prévoir, en accord avec toute l' équipe, l' espace fonctionnel où l' agent sera installé
  • de présenter, dans le respect du secret médical, les contraintes liées au handicap de l' agent
  • d' aborder de manière concrète les inquiétudes des participants, afin de lever d' éventuelles appréhensions vis-à-vis du handicap, surtout quand la personne handicapée est en situation d' autorité.

A cette occasion, le recours au secteur associatif concerné par le handicap (visible, de l' agent et/ou reconnu par lui) peut s' avérer utile et permettre aux collègues de l' agent handicapé de comprendre, de s' adapter au handicap et d' aider ainsi efficacement à son intégration.

Ce sera l' occasion pour le chef de service de donner quelques conseils de comportement, notamment :

  • s' adresser directement à la personne handicapée concernée, et non à son accompagnateur éventuel
  • ne pas modifier son comportement, ou son langage 
  • être naturel
  • avant d' aider une personne handicapée, lui demander si elle le souhaite, et attendre sa réponse ; se faire expliquer alors par l' intéressé ce qu' il convient de faire et utiliser la méthode qu' il utilise habituellement.

Il importe de faire preuve, dans tous les cas de figure, de tact, de discrétion et de patience ; il convient notamment de ne manifester ni commisération, ni pitié et, sauf nécessité, d' éviter de poser des questions sur l' origine ou les causes du handicap.

Il se peut aussi que la personne handicapée n' ait besoin d' aucune aide particulière. De plus, elle est souvent plus disposée à parler de son handicap qu' on ne l' imagine.

Enfin, le responsable, tout en s' impliquant personnellement, peut également solliciter le volontariat de quelques collaborateurs pour accompagner l' arrivant dans sa prise de contact avec son nouvel environnement (par ex.: l' accompagner au restaurant administratif, à la mutuelle, à l' association sportive et culturelle...).

2- A l' extérieur du service

2.1- Le correspondant handicap

Il apporte son aide et son expérience à l' agent handicapé, en liaison avec le chef de service, pour la gestion de sa carrière au mieux de ses intérêts personnels, professionnels et familiaux, à court et long termes.

S' il s' avère que la personne handicapée s' insère mal dans son milieu de travail, une recherche de poste plus adapté sera effectuée par le correspondant handicap et le service gestionnaire, pour retrouver une bonne adéquation entre l' agent et les missions exercées.

2.2- Les bureaux gestionnaires de personnel

En liaison avec les correspondants handicap des directions, ils ont la charge de mettre en place une gestion prévisionnelle des effectifs et des emplois des personnels handicapés.

2.3- Le suivi médical par le médecin de prévention (voir en annexe 2 le texte référencé i/)

Le médecin de prévention exerce une surveillance médicale particulière à l' égard des agents handicapés (qu' ils aient été recrutés en cette qualité ou ayant été déclarés handicapés au cours de leur carrière, ils doivent bénéficier d' une surveillance médicale particulière) et définit la fréquence et la nature des visites médicales que comporte cette surveillance médicale, qui doit être au moins annuelle. Ces visites présentent un caractère obligatoire pour les agents recrutés comme travailleurs handicapés.

 

© Ministère de la justice - avril 2005

Retour haut de page