Ministère de la Justice
 
 

16 septembre 2014

Le téléphone portable ''Très Grand Danger'' a fait ses preuves

Expérimenté initialement par les parquets de Bobigny et de Strasbourg, le dispositif a été étendu à d'autres tribunaux avant d'être généralisé.

L’évaluation réalisée à Bobigny à l’issue de quatre années de test (de fin novembre 2009 à 2013) fait ressortir que sur les 136 femmes qui ont été admises au dispositif ''Femmes en très grave danger'', 45 femmes (soit un tiers d’entre elles), ont actionné au moins une fois leur téléphone d’alerte pour des situations de danger. Lors des interventions effectuées après l’appel, huit interpellations ont pu être effectuées et ont donné lieu à des actions de la part du parquet. Le rapport souligne que le téléphone portable d’alerte a procuré aux femmes un sentiment de sécurité. Parmi les 87 femmes qui ont restitué leur téléphone portable d’alerte, 64 femmes avaient réussi à sécuriser durablement leur situation. A leur sortie du dispositif, ces 87 femmes n’avaient plus de contact avec leur agresseur depuis plusieurs mois.

S'agissant de la deuxième expérimentation, elle a consisté en la remise fin 2011 de douze téléphones portables d’alerte à des femmes en grave danger demeurant dans le Bas-Rhin. L'évaluation souligne que quatre de ces téléphones ont été retirés au cours de la même année, soit en raison de l’incarcération de l’homme violent, soit à la demande de la bénéficiaire après cessation de la situation de danger. A la suite des alertes de la victime, les forces de l'ordre sont intervenues à quatre reprises avant le passage à l’acte de l'homme violent.

Le téléphone ''Très Grand Danger'' a ensuite fait l'objet d'une expérimentation à Pontoise, Basse-Terre, Pointe-à-Pitre, Douai, Paris, Auxerre, Sens, Reims, Chalons en Champagne, Evreux, Evry, Créteil ou encore Versailles. Au 30 juin 2014, 157 téléphones étaient déployés sur le territoire national et 304 personnes en avaient bénéficié.

 
 
  

 Vidéos

  • Bureau d'aide aux victimes du Tribunal de Grande Instance de Créteil
    Bureau d'aide aux victimes du Tribunal de Grande Instance de Créteil
  • Vous êtes victime : vol de portable
    Vous êtes victime : vol de portable
  • Vous êtes victime : violences à l'école
    Vous êtes victime : violences à l'école
  • Vous êtes victime d'un cambriolage. Appelez le 08VICTIMES pour être écouté et aidé : 08 842 846 37
    Vous êtes victime d'un cambriolage. Appelez le 08VICTIMES pour être écouté et aidé : 08 842 846 37
  • Interview de Michel Boujenah à l'occasion de la journée des victimes
    Interview de Michel Boujenah à l'occasion de la journée des victimes
  • Nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : le portable d'urgence
    Nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : le portable d'urgence
  • 08 victimes 2011
    08 victimes 2011
  • Scènes de Justice : Anabelle ou la place de la victime, l'instruction d'audience
    Scènes de Justice : Anabelle ou la place de la victime, l'instruction d'audience
  • Extrait du film un jour à la MJD de Pantin
    Extrait du film un jour à la MJD de Pantin
  • Un jour à la Maison de Justice et du Droit de Pantin
    Un jour à la Maison de Justice et du Droit de Pantin
  • Interview de M. Escarfail, Président d'APACS
    Interview de M. Escarfail, Président d'APACS
  • Interview de Monsieur Boulay, Président de l'APEV
    Interview de Monsieur Boulay, Président de l'APEV
  • Interview de M. Bonlarron, Président de Victimes et Citoyens
    Interview de M. Bonlarron, Président de Victimes et Citoyens
  • Interview d'Hubert Bonin, Président de l'INAVEM
    Interview d'Hubert Bonin, Président de l'INAVEM
  • Assises de l'Inavem : de la victime oubliée à la victime sacralisée ?
    Assises de l'Inavem : de la victime oubliée à la victime sacralisée ?
  • Le bureau des victimes du TGI des Sables d'Olonne
    Le bureau des victimes du TGI des Sables d'Olonne
  • Installation du Conseil national de l'aide aux victimes : discours de Michel Mercier, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés
    Installation du Conseil national de l'aide aux victimes : discours de Michel Mercier, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés

 Radio en ligne

Justice, les missions - Le réseau de l'accès au droit

Justice, les missions - L'aide aux victimes

Le bureau d'aide aux victimes, un «service public des victimes» à part entière

Interview de Marie-France Hirigoyen, psychiatre et victimologue - Les violences psychologiques

Interview de Hugues Courtial, magistrat - le délit de violences psychologiques

Les points d'accès au droit, des dispositifs anonymes et gratuits

Interview de Roland Coutanceau, psychiatre

Interview de Sylvie Moisson, Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Bobigny

 
 
| Contacter le ministère de la Justice | Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Twitter | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |